mercredi 23 novembre 2016

Super smoothies

En manque d'inspiration pour réaliser des smoothies,
Envie de rester dans la simplicité mais couper de la monotonie,
petits budgets,
Soucieux du respect des saisons des fruits et légumes,

Ce livre est pour vous.

*
*     *


Je me suis mise à la mode smoothie il y a environ deux ans.

En effet, grâce à mon papa, j'ai connu les bien faits des jus à l'extracteur il y a 10 ans et depuis j'y suis accro. Pourtant, à cette époque, mon père qui s'était mis à la cuisine crue, avait aussi la Rolls Royce des blenders : le vitamix. Nous nous en servions pour faire des veloutés ou des sauces, ce qui est encore valable aujourd'hui. Le smoothie n'était pas vraiment notre truc malgré qu'il gagnait de plus en plus en popularité au fil du temps.

J'ai commencé à réaliser des smoothies quand j'ai voulu rajouter des fruits congelés dans mes jus pour leur donner de l'onctuosité. Petit à petit, je me suis intéressée aux bienfaits des smoothies verts : riches en fibres, parfait pour les detox.... exactement les même points positifs que les jus à l'extracteur.
Mais bon, comme pour tout, il y a les partisans du smoothie qui discréditent les vertus du jus à l'extracteur car il ne contient plus les fibres des fruits et légumes ainsi que certaines vitamines qui sont contenues dans leurs peaux : ce qui est le cas de la pomme et de la carotte .... mais ils oublient vite que les vitamines et minéraux se trouvent aussi dans la pulpe. 
Inversement, les partisans des jus à l'extracteur discréditent aussi les biens faits des smoothies à cause de la vitesse du blender et de la possibilité de chauffer les produits s'ils sont mixés trop longtemps (d'où l'intérêt d'avoir un blender à forte puissance pour mixer moins longtemps).

Bref, les avis divergent et chacun doit faire sa propre expérience pour y trouver son compte.
C'est ce que j'ai fais et maintenant j'utilise aussi bien l'extracteur de jus que le blender. 

Au fur et à mesure que je progressais dans l'art et la maîtrise du smoothie (vert ou non), je me suis vite heurtée à un mur de taille: la monotonie, le manque d'inspiration et enfin, la connaissance des vertus des fruits et légumes en fonction de mes besoins spécifiques. Rien est pire que de boire toujours la même chose même en version déclinée, ou encore inventer une recette de smoothie pensant que le résultat sera génial mais qu'en fait il s'avère être insipide. 

Je me suis donc penchée du côté d'internet qui regorge de recettes ainsi que d'une multitude de sites proposant la meilleure méthode pour réaliser de bons smoothies, j'ai très vite eu l'impression que c'était du réchauffé. J'entends par là que j'avais l'impression de voir et revoir exactement les mêmes recettes déclinées des centaines de fois aussi bien sur pinterest, instagram, youtube ou les blogs. J'ai rien contre, mais franchement ça m'a épuisé et déconcerté.

Pour couronner le tout, j'étais agacée de trouver des recettes trop biens .... mais dont les produits utilisés n'étaient absolument pas de saison dans mon pays. Sachant que je prends tous mes fruits et légumes bio, de saison et de majoritairement d'agriculture locale, j'ai très vite été restreinte.

En somme, déception et démotivation ont été mon lot pendant un bon bout de temps.

Pourtant, à coeur vaillant rien est impossible !

 A force de faire le rat de librairies, je suis tombée sur une petite pépite de livre sur les smoothies qui répond à toutes mes attentes : Super smoothie.


*
*     *

Super smoothie a pour but premier de présenter des recettes en vue de réaliser des cures de détoxication de l'organisme via le smoothie, une méthode plus naturelle pour le corps.
12 cures de 6 smoothies chacune ont été identifiées pour répondre aux maux les plus courant : teint frais, purification, digestion, anti-stress, action alcalinisante, action probiotique .... je vous laisserai les découvrir si vous vous procurez le livre.

Cependant, ce livre ne se limite pas qu'à cette fonction, grâce à deux aides très bien expliquées, ce livre nous amène à être plus autonome et créatif : c'est-à-dire qu'on sera capable de remplacer tel produit par un autre s'il n'est pas de saison ou s'il n'est pas disponible chez son maraicher, créer ses propres smoothies selon son envie du moment en se basant sur les autres recettes qui ont proposées (en termes de volumes d'eau et de quantité de produit).




~ Pros and cons ~


Pros : les points positifs

1. Les mémo sur les propriétés des fruits et légumes
En fait, il s'agit de deux listes de fruits et légumes qui ont été répertoriés en fonction de leurs vertus.
Une des listes est organisée selon les couleurs des aliments, l'autre est établie en fonction de maux de santé qu'on rencontre fréquemment (acné, sentiment d'anxiété, acidité élever dans le corps, digestion lente, transit irrégulier etc...).
Grâce à ces deux listes, vous serez tout à fait capable de remplacer le produit dont vous ne disposez pas par un autre ou même revoir la recette du tout au tout.

Par exemple : 

Je n'ai pas de kiwi
En me référant à la liste des aliments répertoriés par leur couleur, je regarde du côté des aliments verts qui, tous produits verts confondus, possèdent des propriétés anti-cancer puissantes. 
Je peux donc le remplacer par du melon, de la pomme Granny, concombre, etc...

En revanche, si je veux garder le côté booster du kiwi, dans ce cas, il suffit de se référer à la seconde liste qui traite des "maux de santé", et je peux le remplacer par : poire, pomme, banane, chou kale, orange, épinard etc...

Facile n'est-ce pas ?



2. Des fruits et légumes à porter de tous, pour toutes les saisons
Les fruits et légumes utilisés dans ce livre sont super basiques, accessibles à tous et surtout, il y en a pour toutes les saisons.
Même l'automne et l'hiver ne sont pas en restes.
Pomme, poire, kiwi, chou, orange, céleri, fenouil, betterave, poivron, radis, salade verte, cerise, patate douce, ananas, épinard, concombre, brocoli, chou de Bruxelles, clémentine, asperge, figue etc...

Basique à en pleurer ....

Une mention spéciale pour le chou kale : ce chou particulier se trouve uniquement en magasin bio ou chez un maraîcher bio s'il en cultive (ou l'exporte).


3. Des proportions équilibrées entre recettes dites "estivales/printanières" et "automnales/hivernales"
Il y 72 recettes de smoothies. Il y en 6 qui sont exclusivement dédiées à l'été (cure booster estival) et environ une petite douzaine qui utilisent des fruits ou légumes qu'on trouve difficilement en plein Hiver (la prune entre autre ...). Je souligne bien le "ou" car aucunes des recettes du livre combine des fruits et légumes issus d'une même saison.

Exemple : 

le smoothie "légumes rouges" utilise du chou rouge, des carottes, des raisins rouges, du citron jaune, du gingembre et du céleri. Nous sommes fin Novembre, et ce n'est plus vraiment la saison du raisin en France. Par contre, tous les autres produits sont plus ou moins de la saison actuelle (bémol sur le citron et le gingembre).
Grâce aux deux mémo, je peux remplacer le raisin rouge soit par un autre aliment rouge juteux ou un autre aliment ayant les même propriétés pour traiter un mal de santé de spécifique.

Il reste donc pour toute l'année environ 54 smoothies à faire comme tel ou à changer selon ses envies.

Chapeau l'artiste


4. Exit les super aliments
Les superaliments, ou superfood en anglais, sont des denrées qui ont des teneurs en vitamines, protéines, antioxydants, minéraux et autres principes actifs exceptionnelles. Naturellement, ils sont donc très bon pour notre corps. On peut entre autre citer l'açaï, l'acérola, le nopal, les micro-algues etc... Bien qu'ils peuvent apporter une touche de nouveauté, en plus de leurs propriétés, dans nos smoothies, ils ne sont pas obligatoires en soi. Comme le disait Hippocrate, notre alimentation est notre médicament. Du moment qu'elle soit saine, équilibrée, variée et autant que possible dénuée de pesticides tout va très bien. 
Savez-vous que le jus de betterave lacto-fermenté, les smoothies à base de légumes très verts ou encore l'eau de coco sont très bien pour récupérer après le sport ? simple n'est-ce pas ?  plus besoin de sortir la batterie de superaliments ;).




Cons : les points qui font "aïe"


1. Filtrer son smoothie
Selon moi, ça sera le point qui fera débat (voir ma petite intro entre les pro jus et les pro smoothies).
En effet, les recettes présentées utilisent très peu d'eau par rapport à la quantité de fruits et légumes utilisés. Si vous ne filtrez pas le smoothie, vous vous retrouverez avec une compote super épaisse mal mixée. La sensation sera pire si en plus vous avez un blender de faible puissance (en-dessous de 1200W).
En filtrant le tout via un chinois ou un tamis assez fin, on se retrouve avec un jus plus ou moins épais.
Certains vont crier au scandale car on perd les fibres des aliments, d'autres trouveront la texture agréable.
A vous de voir.
J'ai testé les deux méthodes et de loin je préfère filtrer. Si vous décider de filtrer, je vous conseille d'utiliser un tamis assez fin (pas trop non plus sinon vous allez y passer la journée) plutôt qu'un chinois qui laissera tout passer.

2. Les volumes 
Pour chaque recette, le volume est donné à titre indicatif. En fonction de la taille de vos aliments, ce volume peut varier. Cela m'a dérangé au début car je me retrouvais avec le double de volume indiqué, jusqu'à ce que je m’aperçoive que mes pommes Granny étaient deux fois plus grosses qu'une pomme normale.
Maintenant je n'y porte plus attention, mais peut-être que ça pourra vous ennuyer.



*
*     *

Je trouve peu de points négatifs à ce livre et depuis que je l'ai trouvé, 
je me suis réconciliée avec les smoothies en tout genre.
Je sais ce que je mets dedans et pourquoi.
Les recettes sont simples et peuvent être réalisées partout.
Le désert fruitier de l'hiver ne m'effraie plus !
Bref, j'en suis satisfaite et je vous le recommande chaudement !

jeudi 17 novembre 2016

Comment éviter les excès pendant les fêtes ~ astuce 1 : smoothies / juicing day until the feast rush !

C'est la période, encore 1 mois et nous serons en plein repas de Noël.
Comme toujours les repas sont copieux à souhait, on passe l'équivalent d'une demi-journée à table à enfiler plats sur plats.
Puis, le verdict fatidique de la balance - ou du corps qui n'en peut plus - tombe : 

kilos en trop, maux de ventre, sensation de ballonnements, constipations etc...
Bref, on a trop mangé.

Comment faire alors pour éviter ces excès tout en passant un agréable moment pendant les repas de réveillon ? 

*
*      *

Que l'on soit végétarien, végétalien ou omnivore, manger en (très) grande quantité des repas riches en graisses (bonnes ou mauvaises qu'importe), riche en sucre et trop salé est .... mauvais pour la santé.
Je n'invente rien, les nutritionnistes le rabâchent assez, même les publicitaires nous le rappellent. Pourtant, ça nous passe au-dessus de la tête durant les repas de fin d'année : réveillon et repas de Noël suivit de ceux du nouvel an, on en prend pour notre ventre !

Bilan des courses, on est plus facile à rouler qu'à pousser et bien entendu la fameuse cure détox du mois de Janvier ne se fera pas attendre.

Pourtant, avec quelques petites astuces toutes simples, on peut éviter de redoubler voire tripler d'efforts pour perdre les kilos superflus en salle de sport ou au moins se sentir bien une fois que le rush alimentaire soit passé. Tout ça sans pour autant avoir l'impression de ne pas profiter de ce moment joyeux autour d'un bon repas avec ses proches.

Chaque semaine, je vais vous partager des astuces que j'ai développée puis testées pendant 1 an pour certaines, 2 ans pour d'autres, pour vous aider à réaliser vos propres astuces pour passer les fêtes en toute tranquillité pour votre corps.

*
*      *

Smoothies / juicing day until the feast rush ! ~

Tout ce qui est repas de famille ou repas de grands événements ne sont pas ma tasse de thé. Surtout ce que je redoute c'est de vraiment manger en trop grande quantité car je suis une incorrigible gourmande.
Mais avant tout, une sportive qui doit faire attention à sa ligne. Ça semble sinistre comme ça pourtant mes repas quotidiens sont goûteux et sans monotonie.

Alors comment faire dans ces cas pour ne pas "craquer" ?

C'est une astuce que j'ai mis en application il y a environ 1 an, que je continue d'appliquer qu'importe le type de repas auxquels je suis invitée.

Tout simplement, je me fais une journée smoothie ou jus. Leur avantage, qu'importe l'option que vous choisissez, est que tous les deux sont riches en fibres et remplissent très bien l'estomac.

Toutes les 3h jusqu'au repas du soir, un smoothie ou un jus maison. De préférence, un smoothie  ou jus vert qui sont parfait pour la digestion, purification et pour alcaliniser le corps, comprendre ici que votre corps sera moins 

Si vous avez peur de craquer sur le repas du soir en mangeant de trop, commencez en début de semaine du repas du réveillon de Noël ou même encore plus tôt, pour habituer votre corps à ce changement de rythme.

Par exemple : 

- commencez avec un grand smoothie (400ml au moins) le matin puis un smoothie au fameux coup de barre de 10h ou 11h. Si vous tenez plus longtemps, un smoothie 1h avant votre repas est tout aussi bien.

- un smoothie booster en milieu d'après-midi à la place du café

- un smoothie avant le repas du soir.

Entre temps, buvez, buvez, buvez ou consommez un fruit rassasiant comme la pomme ou la banane.

C'est une solution à mi-chemin des détox durant lesquels on consomme uniquement 6 smoothies ou jus dans la journée. Là il ne s'agit pas de faire une détox, simplement d'adapter son corps à  consommer différemment.

Ça demande un peu d'organisation, comme réaliser ses smoothies ou jus en avance mais ça en vaut la peine croyez-moi.

Voici quelques idées de smoothies / jus tirées du livre super smoothies ~ la bible des éditions Marabout. Privilégiez des fruits et légumes bio pour éviter tous pesticides ainsi qu'une eau filtrée ou en bouteille à la place d'une eau du robinet à cause du chlore.

Si vous n'avez pas un super blender (puissance supérieure ou égale à 1200W), vous pouvez quand même réaliser ces recettes, le smoothie aura juste une texture plus granuleuse.

L'ensemble des recettes ci-dessous sont des versions smoothies pour lesquelles il faut les passez au tamis fin ou au chinois.
Pour la version jus à l'extracteur, ne rajoutez pas d'eau :).

- Pamplemousse boost et coupe-faim :
1 pamplemousse blanc ou pomelos épluché - 1 pomme granny smith évidée - 2 poignées de chou kale - 5 feuilles de menthe - 100 ml d'eau (pas d'eau pour la version jus à l'extracteur)

- super kale (favorise la digestion et anti-oxydant) : 
2 poignées de chou kale - 2 petites betteraves crues - 1 orange épluchée - 2 branches de céleri - 1/2 citron éplucué - quelques brin de persil - 1 càs d'huile de lin (facultatif) - 200ml d'eau (pas d'eau pour la version jus à l'extracteur)

- Betterave boost (purifiant) :
2 betteraves crues - 1 poivron rouge évidé - 2 poignées de chou kale - 1 pomme granny smith évidée - 1 càc d'herbe d'orge en poudre (facultatif) - 200ml d'eau (pas d'eau pour la version extracteur)

Un jour j'ai oublié de mettre le kale (sans herbe d'orge en poudre en plus), cela a donné un jus particulièrement bon et sucré. A tester ! Le poivron est un ingrédient pour la purification du sang, le kale est réputé pour la digestion et la constipation.

- Jus pour les os (favorise la digestion et enrichit en minéraux) :
3 poignées de chou kale - 2 poires épépinées - 1 citron vert épluché - 1 petite grappe de raisin blanc - 150ml d'eau 

C'est mon préféré de tout le livre. Maintenant que la saison du raisin touche à sa fin, je l'ai essayé sans et il reste succulent. Remplacez le raisin par 1 ou 2 kiwi pour faire le plein de vitamine C !

*
*      *

Cette astuce est devenue une hygiène de vie malgré moi. Je trouve plus plaisant de boire un smoothie que de manger des fruits au petit-déjeuner.
Je prends vraiment plus mon temps à le déguster sur le chemin pour aller au boulot ou même quand je suis à la maison. Un moment de détente à l'état pur.

Pour mon organisation, je fais une liste des smoothies que je veux en fonction des fruits et légumes de saison, quitte à remplacer certains ingrédients par d'autres.
Puis, je les découpe et les stock par smoothie.
Au final, il n'y a plus qu'à mixer et à tamiser. Pour les jus à l'extracteur (quand je suis chez mon père), je procède pareil.

*
*      *

et  vous, comment faites-vous pour ne pas manger de trop lors des repas de fin d'année ?








lundi 14 novembre 2016

🍂🍄🍂 Tarte aux champignons forestiers et aux noix sans gluten 🍂🍄🍂

Une tarte aux saveurs automnales 
qui satisfera les personnes sensibles ou non.

*
*     *



Une recette qui met à l'honneur les produits de l'automne, plus particulièrement les champignons forestiers, la noix et la châtaigne. 

Si vous avez eu la chance de pouvoir faire une cueillette de champignons ou si votre maraîcher propose encore des cèpes et des girolles, cette petite tartelette est parfaite pour changer de la poêlée de champignons.
Pour ma part, j'ai utilisé un mélange de champignons forestiers surgelé tout prêt car je ne trouvais rien à ma convenance dans mes enseignes de magasin biologique.
Si vous vous retrouvez dans mon cas, la recette fonctionne tout aussi bien et est très savoureuse.

Ce que j'aime beaucoup dans la garniture c'est qu'elle est de saison, qu'elle ne fait pas appel à de grands ingrédients et est rapide à faire, y compris la pâte sans gluten.

Pour la pâte sans gluten, je me suis inspirée d'une des recettes de Valérie Cupillard tirée de son livre cuisinez gourmand sans gluten, sans lait, sans oeufs que j'ai adapté avec ce que j'avais dans mes placards.
Il s'est avéré qu'il me restait un fond de farine de châtaigne et que son alliance avec la noix et les champignons fût riche, gourmande et fine en bouche. En effet, la farine de châtaigne a apporté une petite note sucrée qui adoucissait la garniture.
Si vous n'avez pas de farine de châtaigne, vous pouvez opter pour de la farine de sarrasin, qui était la recette originale. L'avantage de ces deux farines est qu'elles collent naturellement malgré qu'elles soient sans gluten. Je les trouve très intéressantes pour ceux qui débutent dans le sans gluten car elles sont faciles à manipuler.
Toutefois, faites très attention à ne pas en mettre de trop car ces farines sont très lourdes et lèvent difficilement. Je les privilégie pour les pâtes à tarte car leurs"colles" permet de ne pas ajouter une batterie d'autres farines pour obtenir le même résultat.


Si vous souhaitez réaliser cette recette, je dirai qu'elle est parfaite comme amuse-bouche en apéritif ou même buffet dînatoire. It's up to you !

*
*     *


Ingrédients pour la pâte à tarte sans gluten :

60g de farine de riz 
60g de farine de châtaigne ou de sarrasin
2 càs d'huile 
60ml de lait végétal 


Ingrédients pour la garniture de champignons

450g de mélange de champignons forestiers 
1 poignée de persil plat
100g de cerneaux de noix
6 gousses d'ail
2 càs d'huile d'olive


1. Préparer la garniture : 

Faire chauffer l'huile d'olive dans une grande poêle à feu moyen. 
A l'aide d'un robot (ou à la main), hacher le persil, les cerneaux de noix et l'ail puis les faire revenir dans l'huile.
Quand l'odeur de l'ail et du persil devient assez forte, ajouter les champignons.

Si vous optez pour un mélange congelé, assurez-vous de l'avoir décongelé au préalable.

Laisser cuire jusqu'à ce que l'eau qui a été relaché par les champignons s'évapore, tout en remuant afin d'éviter que le tout colle au fond de la poêle.

2. Préparer la pâte à tarte : 

Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients à l'aide d'une cuillère en bois.
Lorsque le tout commence à bien agglomérer, utiliser vos mains pour réaliser une boule.
Diviser-la en quatre part.

Fariner votre plan de travail à l'aide de farine de riz ou utiliser une feuille de papier cuisson pour aplatir une part de pâte.
Aplatissez la pâte pour qu'il y est au moins 0.4 mm d'épaisseur.

Pré-chauffer le four à 180°C

3. Le montage : 

Utiliser l'emporte-pièce de votre choix. Pour la ma part j'ai utilisé un emporte-pièce rectangulaire.
Placer les fonds de tarte sur une plaque de mini-tartelette (un truc de ce style) et enfourner pour 12 mns pour réaliser une cuisson à blanc.

Garnissez de les fonds de tarte de la garniture de champignons puis placer au four 15 mns supplémentaires.

Laisser tiédir pour que les fonds de tartes durcissent puis déguster.


*
*     *

Ces tartelettes se dégustent tièdes de préférence accompagnées d'une petite verdure.


🎄🎄 Potage de courge spaghettis au bouillon de légumes et perles du japon 🎄🎄

Pour changer de la soupe à l'oignon gratinée, 
voici une soupe légère avec une courge particulière.
De quoi faire sensation pour une entrée pour le réveillon de Noël.

*
*    *



C'est la saison des courges : butternut, potiron, potimarron, sucrine du Berry, pâtisson, potiron d'Hokkaido .... et la courge spaghettis !
C'est une courge que j'ai découvert tout récemment et dont j'ignorais l'existence jusqu'à présent.
Jaune, grosse de forme ovale, elle porte ce nom de courge spaghettis car une fois cuite, la chaire se détache en forme de longs filaments comme des spaghettis (et qui peuvent s'enrouler sur une fourchette aussi comme eux !).
Une sorte de spaghettis sans gluten !

Côté goût, on retrouve une saveur caractéristique aux courges mais beaucoup plus doux et pas sucré comme peut l'être le potimarron.
Vraiment très agréable qui permet de l'associer à d'autres saveurs sans que celles-ci soient masquées.

Comment cuire la courge spaghettis ?

Il y a plusieurs façons de la cuire : 

- Au cuit-vapeur sur feu doux  pendant 15 mns après ébullition ou 30 mns en partant de l'eau froide. Il suffit de couper la courge en deux et de placer la partie coupée vers le bas. Cette technique permet de ne pas colorer la courge et de conserver tous ses nutriments.

- Au four à 180°C pendant 30 mns. Comme pour le méthode avec le cuit-vapeur, on coupe la courge en deux et on la place face en bas. Cette méthode demande un peu plus d'attention car la courge peut brunir si elle cuit trop longtemps.

- Dans l'eau pendant 20 à 30 mns après ébullition. Pour cette méthode il est préférable de mettre la courge entière puis une fois cuite la couper en deux.

Que vous choisissez l'une des trois méthodes, une fois que la courge est cuite, retirez les graines à l'aide d'une cuillère puis avec une fourchette, grattez la chaire. Comme par magie, elle se détachera en forme de filaments.

Comment cuisiner la courge spaghettis ?

Libre à vous de la consommer froide, tiède ou chaude. 
Vous pouvez la consommer comme telle assaisonné d'un filet d'huile d'olive, sel, poivre et un peu de persil.
Une version plus italienne avec les pâtes aglio e olio (ail et huile d'olive) mais vous remplacez les pâtes par les spaghettis de la courge.
En salade composée ou en potage dans un bouillon de légumes.

La peau de la courge est fine mais dure même après cuisson, elle est donc non-comestible au contraire de ses consoeurs : potimarron et potiron. Toutefois, on peut l'utiliser comme présentation et même la customiser avec les motifs des perforatrices.

Ici je vous propose une recette de potage de bouillon de légumes avec des perles du japon (petites billes de tapioca) et des spaghettis de notre courge à filaments.

La recette est toute simple, parfaite pour une entrée chaude pour un repas de réveillon de Noël pour changer de la soupe à l'oignon gratinée.
L'originalité consiste à utiliser la coque de la courge pour servir le potage.
Si vous raclez bien les bords, vous pouvez customiser la coque avec des perforatrices aux motifs de Noël comme celles-ci.

*
*    *


Ingrédients : 

1 courge spaghettis 
du bouillon de légumes claire (j'ai utilisé celle de Rapunzel sans levure)
des perles du Japon au tapioca 
un peu de persil haché 

1. Couper la courge en deux puis la cuire à la vapeur. Retirer la chaire à l'aide d'une fourchette pour récupérer les "spaghettis". 
Racler l'intérieur si vous souhaitez utiliser une perforatrice pour faire des motifs. Sinon, c'est facultatif.

2. Cuire le bouillon comme indiqué sur le paquet, à moins de réaliser son propre bouillon maison.
Ajouter les perles du japon comme indiqué sur le paquet ( environ 1 à 2 cuillère à soupe pour 1 L de bouillon suffit).

3. Verser le liquide dans la coque de la courge puis ajouter les "spaghettis". Parsemez de persil haché si vous le souhaitez.

Ce potage est consommé chaud plutôt que tiède pour éviter que les perles du japon gélifie le liquide.

*
*    *

Bon potage !

samedi 12 novembre 2016

❄️🎄❄️ Rudolph gingerbread christmas cookies ~ Biscuits pain d'épices sans gluten et vegan (sans lait, sans oeufs) ❄️🎄❄️

Noël approche à grand pas !
Que vous soyez une personne sensible (lactose, gluten, oeufs) ou végétalienne,
Noël sera aussi une fête gustative pour vous.
Voici des petits biscuits au pain d'épices façon Rudolphe, le renne au nez rouge.

*
*      *



Rudolphe, le renne au nez rouge, est une histoire de Noël américaine populaire . Elle a été adapté en chanson avec comme titre simple Rudolph, the red nose reindeer. 

La chanson, tout comme l'histoire, raconte l'expérience de Rudolphe, neuvième renne du père Noel qui a un nez rouge. Comme le vilain petit canard, il se fait rejeter par les autres rennes parce qu'il n'est pas comme eux. 
Puis, le soir du réveillon de Noël, une grande tempête de neige s'abat, rendant très difficile voire impossible la distribution des cadeaux aux enfants du monde entier. Le père Noel est désespéré mais ne se voit pas ne pas livrer les cadeaux. Tout le monde est déçu mais rapidement on remarque que le nez de Rudolphe brille permettant ainsi de guider le père Noel et les autres rennes au travers cette tempête. C'est ainsi que l'heure de gloire de Rudolphe arrive : grâce à lui tous les enfants du monde ont pu recevoir leurs cadeaux. Depuis ce jour, Rudolphe est reconnu et apprécié par les autres rennes.

J'aime beaucoup l'histoire et la chanson bonne enfant à tel point qu'à chaque période de Noël, je la ressors et la passe en boucle.

Pour le coup, afin d'être dans l'esprit de Noël avec ses recettes et épices spécifiques mais sans tomber dans le stéréotype du père Noël, du sapin, du bonhomme pain d'épices et des lutins, j'ai allié les saveurs du pain d'épices avec la tête de Rudolphe.

Pour réaliser notre petit renne, j'ai utilisé deux types de pâte à biscuits. Les deux recettes sont celles du biscuit pain d'épices mais le biscuit clair a été réalisé sans mélasse de canne à sucre, qui donne cette couleur brune sombre caractéristique du pain d'épices.

La recette traditionnelle est composée de farine, de beurre, d'un oeuf pour coller le tout et d'un mélange d'épices.
Ici, pour réaliser une version végétalienne et sans gluten, j'ai utilisé :

- un mélange de farine de riz, de fécule de maïs et de poudre de noisettes. La poudre de noisettes donnera du moelleux tandis que la fécule de maïs va donner du corps à la pâte après la cuisson pour que le biscuit tienne

- des graines de lin moulues trempées dans de l'eau pour remplacer l'oeuf car ici il est uniquement utilisé comme liant, complétées par de la gomme de guar pour aérer la pâte.

- de la margarine sans lactose 

La mélasse a toute son importance ici car elle va rajouter du liant à la pâte ce qui lui permet de bien tenir.

Cette pâte est un peu molle et nécessite un temps de réfrigération pour que le tout soit bien solide pour pouvoir utiliser des emporte-pièces.

Comme toute pâte sans gluten, il est préférable d'intercaler la pâte entre deux feuilles de papier cuisson pour éviter qu'elle ne colle au plan de travail ou sur le rouleau.
Vous pouvez si vous le souhaitez fariner avec de la farine de riz.

*
*      *


Ingrédients pour une vingtaine de biscuits de base

60g de poudre de noisettes
120g de farine de riz
90g de fécule de maïs
1 càc de gomme de guar
1 càc de bicarbonate de soude
90g de margarine sans lactose
85g de sucre de canne complet ou brun de type rapadura ou muscovado
70ml (114g) de mélasse de canne à sucre 
1 càs de graines de lin moulues trempées dans 2 càs d'eau
2 1/2 càs de mélange pour pain d'épices

Ingrédients pour une vingtaine de biscuits du museau : 

60g de poudre de noisettes
120g de farine de riz
90g de fécule de maïs
1 càc de gomme de guar
1 càc de bicarbonate de soude
90g de margarine sans lactose
113g de sucre de canne blond
1 càs de graines de lin moulues trempées dans 2 càs d'eau
2 1/2 càs de mélange pour pain d'épices

Ingrédients pour le montage : 

chocolat noir pâtissier
cerise confites
pâte d'amande rouge (pour le noeud, facultatif)
sucre glace
eau


*
*      *

Faire la tête de Rudolphe (recette de base pour faire des biscuits pain d'épices) :

1- Battre la margarine avec le sucre afin d'obtenir un mélange mousseux ou crémeux de type pommade.

2- Mettre les graines de lin moulues à tremper dans l'eau et laisser gonfler 5 mns pour que le gel se forme.
Ajouter ensuite dans le mélange margarine pommade précédent et bien mélanger.
Ajouter ensuite la mélasse et bien mélanger de nouveau.

3- Tamiser la farine, la fécule et la poudre de noisette au-dessus du mélange précédent. A l'aide d'une spatule (ou  maryse), mélanger pour bien incorporer le tout. Terminer en ajoutant le bicarbonate de soude et la gomme de guar.
Pétrir et mettre au frais pendant 2h.

Pré-chauffer le four à 175°

4. Diviser la boule en quatre morceaux. Prendre un morceau, la rouler en boule puis la placer entre deux feuille de papier cuisson pour l'étaler.
Pas trop fin, ni trop épais : environ 0.4mm d'épaisseur.
Faites des empreintes, les transvaser sur la plaque du four revêtue d'une feuille de papier cuisson.

Cuire pendant 15 à 16 mns. Les laisser refroidir à température ambiante, ils vont durcir tous seuls en refroidissant.

Faire le museau de Rudolphe : 

Répéter toutes les étapes précédentes de 1 à 4 avec les ingrédients spécifiques au museau.
A la place de faire des empreintes, faire des petites boules, les aplatir et les façonner pour faire un museau ovale.

Cuire pendant 10 mns et les laisser refroidir température ambiante.

Le montage : 

1- Faire fondre le chocolat noir qui va servir : 

- de colle pour attacher le museau sur la tête et la cerise confite sur le museau.
Pour avoir un nez rouge pas trop bombé, couper juste un peu de cerise confite du côté bombé (pas la moitié de la cerise).

- à dessiner les yeux et les détails de l'intérieur des oreilles 

2- Mélanger du sucre glace avec un peu d'eau pour faire un glaçage épais et malléable.
Quand les yeux en chocolat sont secs : 
Utiliser soit une poche à douille à bout très fin ou un cure dent, le tremper dans le glaçage puis faire des petites pointes.
Laissez à l'air, le glaçage va sécher de lui-même. Surtout ne pas mettre au frais sous peine de voir votre décoration fondre ...comme neige au soleil !

3- pour le noeud papillon (facultatif) : faire des triangles, mettre les pointes face à face puis placer une une petite boule à la jonction pour les "coller".


Les cookies se conservent à température ambiante pendant au moins 1 semaine 


Si vous décidez de réaliser vous-même votre mélange pain d'épices, voici la recette : 

Ingrédients pour mélange maison pain d'épices

2 Tbsp de cannelle moulue
2 tsp de clou de girofle
1/2 tsp de coriandre moulue
1/2 tsp de cardamone moulue
1/2 tsp de gingembre moulue
1/2 tsp de graines d'anis vert moulues
1/2 tsp de badiane moulue (anis étoilé)




*
*      *


et vous, quel est votre personnage et biscuit de Noël préféré ?



dimanche 30 octobre 2016

👻 👻 👻 Biscuits au potimarron sans gluten, sans lactose, sans œufs ~ Glaçage royal sans blanc d’œufs (vegan)


BooOOooOOooOOOO
Demain c'est Halloween, la veille de la fête des morts, le jour du "trick or treat". 
Je me suis laissée prendre par l'effervescence du moment et pour l'occasion, 
j'ai réalisé des biscuits sans gluten au potimarron.
De saison et simple à réaliser.

*
*   *


J'hésitais beaucoup à réaliser quelque chose pour Halloween. Puis finalement, je me suis laissée tenter par l'effervescence du moment.
Avec toutes les vidéos et les photos sur le thème, je me suis dis que c'était une bonne occasion de mettre en oeuvre le tas d'idées que j'avais en tête.

Halloween ce sont les citrouilles Jack'o lantern, les squelettes, les chapeaux de sorcières, les fantômes et les monstres. Mais c'est aussi la mi-automne avec toutes ses couleurs et ses différentes saveurs.
Pour mettre cette saison à l'honneur tout en restant dans la simplicité, j'ai décidé de travailler le potimarron.
Le potimarron est un petit potiron tout rond avec une peau plus fine, un goût plus doux et sucré que le potiron. Souvent on y retrouve le goût de la noisette. 
Un parfait allié pour les soupes réconfortantes pour des notes salées ou encore en tarte, biscuits et cookies pour des notes plus sucrées. D'ailleurs, c'est durant cette saison que l'on retrouve beaucoup chez les anglo-saxons lors de Thanksgiving la fameuse pumpkin pie (qui est sucrée au passage).

Pour mes biscuits végétaliens et sans gluten, l'œuf a été remplacé par la chaire cuite du potimarron.
Pour coller le tout afin de remplacer le gluten de la farine de blé, comptez sur les graines de lin moulues et la farine de lupin.
Comme pour la pumpkin pie, j'utilise un mélange d'épices qui permet de rehausser les arômes du potimarron. Aux USA, ce mélange existe déjà tout prêt mais il est très simple à faire.

Attention
- La pâte à biscuit qui va suivre est humide et molle. Elle doit être étalée entre deux feuilles de papier cuisson. 
- Comme pour toutes pâtisseries sans gluten, la cuisson doit être progressive : si votre four est trop chaud, vos biscuits  auront l'air trop cuits mais l'intérieur ne le sera pas. Généralement, je mets le four à 160°C en chaleur tournante pour les biscuits ou cookies.

*
*   *

Ingrédients pour une quinzaine de biscuits :

420g de chaire de potimarron cuit à la vapeur                            [3 cup US]
120g de farine de riz                                                                 [1 1/3 cup US]
100g de farine de maïs                                                              [1/2 cup US]
50g de farine de lupin                                                               [9 tbsp US]
6g de graines de lin moulues                                                     [1 tbsp US]
80g de sucre muscovado (sucre de canne complet non raffiné)   [1/2 cup US]
1 sachet de sucre vanillé (7,5g)                                                 [1 tbsp US]
80g de margarine sans lactose                                                    [1/2 cup US]
1/2 càc de noix de muscade moulue                                                  [1/4 tsp US]
1/2 càc de clou de girofle moulu                                                        [1/4 tsp US]
1 càc de cannelle moulue                                                                     [1/2 tsp US]


- Lavez et coupez en 4 le potimaron. Placez-le dans un panier vapeur et le cuire jusqu'à ce qu'il soit très tendre.
Laissez-le refroidir complètement puis récupérer la chaire (sans la peau et les graines).

- Dans un saladier, ajoutez tous le reste des ingrédients puis malaxez avec vos mains pour réaliser une boule.

Pré-chauffez le four à 160°C

- Divisez votre boule en 4, puis roulez chaque part en boule.

- Prenez-en une, placez-la entre deux feuilles de papier cuisson puis étalez pour avoir au moins 0.4cm d'épaisseur. Si votre boule a été étalée trop finement, les biscuits seront trop secs et surtout vous ne pourrez pas soulevez les ronds de pâtes pour les placer sur votre plaque de cuisson.

- Faites des ronds à l'aide d'un emporte-pièce ou un découpoir. Placez-les sur votre plaque de cuisson qui sera préalablement recouverte d'une feuille de papier cuisson.

Enfournez pendant 30 à 35 mns.

- Laissez-les refroidir pour qu'ils durcissent puis ils seront prêt à être dégustés.

*
*   *

Ingrédients pour le glaçage royal sans blancs d’œufs (facultatif) :

70g d'aquafaba (jus de pois chiche)
350g à 500g de sucre glace 
1 càc de jus de citron 
1 càs d'huile de coco désodorisée (fondue)


- Montez l'aquafaba en "neige" puis ajoutez le jus de citron. Battez 5 minutes pour bien resserrer le tout.

- Ajoutez le sucre glace par tranches de 100g entre lesquelles vous battez pour qu'il s'incorpore complètement dans les "blancs en neige".

En fonction de la fluidité souhaitée, vous choisissez la quantité de sucre glace à ajouter : 

Pour 100g à 200g de sucre glace : très fluide. Facile à étaler. Parfait pour recouvrir des donuts ou faire des traits de glaçage comme sur les cinnamon rolls. Ne pas utiliser de poche à douilles car trop liquide. Pas besoin d'huile de coco

Pour 300g de sucre glace : texture semi-fluide semi épaisse. Meilleure couverture car beaucoup plus opaque. A manipuler pour des couvertures mais toujours sans poche à douilles. Pas besoin d'huile de coco.

A partir de 350g de sucre jusqu'à 500g : texture très épaisse, tient dans une poche à douilles. A utiliser pour des couvertures ou des constructions simples. Huile de coco indispensable pour rendre le glaçage plus malléable. Si vous laissez reposer votre glaçage celui-ci va se durcir et il faudra le battre à nouveau pour le manipuler. L'huile de coco va permettre de "fluidifier" , du moins rendre moins dur le glaçage. Le second avantage de l'huile de coco concerne le durcissement du glaçage. L'huile de coco se fige à moins de 25°C, mélangée au glaçage celui-ci durcira plus rapidement.

Dans tous les cas, le glaçage royal NE SE MET PAS AU FRIGO ! sinon il fond .... et oui c'est que du sucre.

Vous le laissez à l'air libre à l'abris du soleil dans une pièce fraîche (sans chauffage allumé). Il prendra tout seul.
La cuisine avec la fenêtre entre-ouverte par exemple.

*
*   *


La touche finale (la décoration), j'ai utilisé du chocolat noir fondu.
Faites attention à la quantité de sucre dans votre gâteau si comptez utiliser du glaçage royal par la suite. 

*
*   *


👻🎃🎃👻  Joyeux Halloween 👻🎃🎃👻