jeudi 11 août 2016

Tiramisu vegan ~ Tiramisu sans oeufs, sans lait

Le plus célèbre des desserts italiens version sans oeufs et sans lait. 
Impossible ? 
Regardez en-dessous !

*
*     *

Tout a commencé il y a 3 semaines ...


Une semaine avant l'anniversaire de mister M, je pose la question fatidique "que veux-tu pour ton anniversaire ?". Avec l'âge, il est de plus en plus difficile d'avoir des idées de cadeaux et je ne fais pas exception malgré que j'ai de bonnes idées. 
Finalement cette année il y a eu cette requête : faire un tiramisu .... car je ne lui en avais jamais fait. 

Le plus célèbre des desserts italien est le péché mignon de ce monsieur .... et une horreur pour moi parce que je déteste tous les gâteaux dans lesquels la crème est reine (si on peut appeler ça un gâteau). 

Pour lui faire plaisir, je me suis lancée dans cette recette à la condition que je le fasse végétalien. 

C'est alors que j'ai commencé mes recherches sur la réalisation d'un tiramisu traditionnel puis vegan. 
Au final, il y autant de tiramisu qu'il y a de personnes sur Terre ! un peu comme tout vous me direz ...
Ce qu'il faut retenir c'est que le tiramisu traditionnel est un mélange de jaunes d'oeufs blanchis avec du sucre auxquels il est ajouté le mascarpone (fromage). 
Pour une version végétalisée, le jaune d'oeuf blanchi ainsi que le mascarpone sont remplacés par du tofu soyeux auquel on mixe du sucre.

La difficulté principale reste donc de savoir comment faire tenir ce tiramisu s'il n'est pas dans un contenant. 

Après un 1er essai raté puis un second un peu mieux, mon troisième tiramisu vegan est une digne représentation du tiramisu traditionnel avec les ingrédients d'origine animale en moins. 

Je me suis inspirée de la recette du tiramisu vegan à la vanille et au speculoos que j'ai trouvé dans le livre Pâtisseries vegan ainsi que du tiramisu de Laura VGP sur le site de vg-zone

Bien que je n'ai pas retenu la recette de Laura, je me suis inspirée de l'astuce qu'elle a utilisée pour faire tenir le tiramisu : un mélange de tofu soyeux et de tofu ferme combiné avec de l'agar-agar. Sur l'image de présentation, je trouve que le résultat est un peu trop ferme à mon goût alors que le tiramisu doit rester crémeux. 
Pour ce qui est de la recette du livre, c'est un mélange de tofu soyeux et d'huile de coco qui est utilisé. Au départ je pensais que l'huile allait faire tenir le tout mais ce n'est pas le cas. L'huile mixée avec le tofu donne une crème très onctueuse proche du mascarpone... mais elle ne tient pas même si on lait reposer plus de 48h !

Ma recette finale tire les points positifs de ses deux recettes  pour donner une crème onctueuse qui tient parfaitement même sans support.
J'y ai ajouté mon savoir en utilisant la farine de caroube en plus.

La farine de caroube est un épaississant et stabilisant naturel qui est très souvent utilisée par les glaciers. Dans le tiramisu, il apportera de l'onctuosité au tofu soyeux. 

La voici :


Ingrédient pour un plat carré de 16cm 

temps de préparation : 10 mns
temps de repos : 24H


800g de tofu soyeux
170g de sucre blond de canne 
130g de sucre glace
2 càc de vanille en poudre non sucrée
2g d'agar-agar
100ml de boisson végétal neutre (soja, riz, amandes, avoine etc.)
2 càc de farine de caroube
12 càs d'huile de coco 

du café fort
des gâteaux (speculoos de lotus, génoise vegan)
poudre de cacao pur

1. Mixez sur vitesse lente le tofu soyeux avec les sucres et la vanille pendant 2 mins.
Une fois que le tout donne une "crème" homogène, ajoutez la farine de caroube et mixez de nouveau lentement pendant 1mns. Laissez reposer 10 mns le temps que le mélange épaississe. 

2. Faites chauffer sur feu moyen la boisson végétale et une fois que le tout frémit ajoutez l'agar-agar tout en remuant énergiquement pour le dissoudre dans le liquide. Cuir 1 mns. 

3. Versez la préparation du 1. dans un bol et ajoutez le mélange du 2. avec l'huile de coco (qui vous aurez fait fondre au bain-marie si elle est devenue dure).
Mélangez délicatement au fouet pour que le tout soit absorbé. Vous obtenez une crème onctueuse. 

4. Huilez avec de l'huile de coco votre récipient dans lequel vous allez monter le tiramisu. Je vous conseille d'acheter un cadre à pâtissier réglable
Commencez par une couche de gâteaux qui auront été légèrement trempés dans du café puis recouvrez d'un couche de crème (la moitié environ). Recommencez avec une autre couche de gâteaux trempés dans une café et verser le reste de la crème. 

Laissez ce gâteau reposer 24 h au frigo ! 
Vous ne le touchez pas, vous le laissez faire sa vie 
et vous vous occupez autrement !!


5. Passez un couteau fin le long du gâteau pour le décoller du cadre réglable (si vous avez choisi cette option) et vous tirez délicatement les bords du cadre. 
Tamisez la poudre de cacao sur le dessus. 

et maintenant vous pouvez dégustez !

*
*     *

La réussite d'un tiramisu réside dans sa crème et  dans le temps de repos. 
Plus vous le laissez reposer mieux la crème prendra.
De plus, les arômes de la crème ainsi que du café se seront bien mélangés pour faire un parfum détonnant.


Ce dessert à l'air facile à réaliser mais on peut vite finir par être déboussolé si la crème ne prend pas. 
Voici ma trousse de secours spéciale tiramisu vegan : 

Trousse de secours ~ Astuces pour réussir sa crème de tiramisu végétale

  • Egouttez le tofu soyeux : le tofu soyeux lâche beaucoup d'eau. Cet excès de liquide va rendre davantage liquide votre crème. Les ingrédients fixant étant prévus pour une masse précise sans eau, ils prendront beaucoup moins bien si il y a du liquide en plus. 
  • Mixez à vitesse lente le tofu soyeux avec le sucre et la vanille. Une trop grande vitesse va liquéfier le tofu soyeux.
  • Laissez reposer 24h au minimum
  • Utilisez un cadre à pâtissier réglable si vous souhaitez ne pas avoir de support pour tenir le tiramisu. Cela permettra de ne pas saccager le gâteau quand vous le servirez :).
  • Utilisez de l'huile de coco désodorisée si vous ne supportez pas l'odeur mais de manière générale l'huile de coco ne se sent pas du tout dans le tiramisu.  Si vraiment vous ne voulez pas utiliser de l'huile de coco, le beurre de cacao fondu fait parfaitement l'affaire. Par contre, il faudra réduire la quantité au moins de moitié car le beurre de cacao une fois refroidit est extrêmement dur !



*
*     *

et vous, quelle est votre recette de tiramisu préférée ? 
comment le faites-vous tenir ?

dimanche 7 août 2016

Mini gâteau au chocolat Nesquick et purée d'amandes ~ sans oeufs, sans lait, sans gluten

Oh my god du nesquick !
sacrilège !!!!
Meuh non, savez-vous que dans la poudre Nesquick il n'y a ni huile de palme et ni poudre de lait ? 
c'est l'une des seules poudres cacaotées industrielles qui est comme ça, voire la seule.
Ca dépanne quand on a envie de gâteau ...un dimanche après-midi à 17h...

*
*      *



Ces derniers temps, j'ai eu une envie de Nesquick... allez savoir pourquoi ! Pourtant, je préfère de loin les poudres cacaotées vendues en magasin bio ou encore la poudre de cacao Vanhouten. 
Mais bon, ce n'est pas un crime... car après vérification: pas de lait, pas d'huile de palme, pas de blé. Uniquement du cacao, du sucre et des vitamines. 

et c'est après 3h de cours de japonais, que la crise de sucrerie s'est pointée. 
Le résultat ? des parfaits mini gâteaux cacaotés simples et très moelleux dont je vous partage ici.

Vous aurez besoin d'une plaque de moule à mini tartelettes pour donner cette forme.  


Ingédients pour 12 :

70g de farine de riz blanche
30g de farine de soja (émulsifiante)
30g de farine de pois chiche
une pincée de sel
175ml lait de soja 
1.5 càs de vinaigre de cidre                         [1 tbsp]
1.5 càs de poudre à lever                             [1 tbsp]
1/2 càc de bic; de soude                              [1/4 tsp]
4 grosses càs de poudre Nesquick               [3 big tbsp]
1.5 càs de graines de lin moulues                [1 tbsp]
80g de purée d'amandes complètes au sucre de canne Jean Hervé*
*ou 80g de purée de noix de cajou + 50g de sucre de canne blond

1. Mélanger tous ls ingrédients secs sauf le bicarbonate de soude.

2. Mélanger le lait de soja avec le vinaigre et le bicarbonate de soude. Le tout va mousser.

3. Incorporer le mélange précédent dans le mélange sec puis ajoutez la purée d'amande au sucre de canne ou le mélange purée de noix de cajou + sucre de canne blond. 
Mélangez le tout jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

4. Huilez légèrement farinez avec de la farine de riz tamisée la plaque de moule à mini-tartelettes. Ajoutez environ une grosse cuillère à soupe dans chacun des moules. 

5. Enfournez dans un four pré-chauffé à 180° pendant 30mns. 

Si vous avez envie de décorer avec des graines de sésames sur le dessus:
faites un petit mélange lait végétal + sirop s'agave, tremper votre pinceau alimentaire et brossez le dessus des mini gâteaux. Rapidement parsemez des graines de sésame.


*
*      *

Pinky crème glacée au tofu lactofermenté ~ vegan et sans sorbétière

C'est l'été mais les fruits de saison sont hors de prix.
Alors, faisons un tour du côté des légumes,
 où certains peuvent s'utiliser aussi bien dans des plats que dans des desserts.
Bonjour Mme betterave !

*
*      *



J'aime la betterave, j'en mange et j'en bois des quantités astronomiques. Ce légume qui est la base du sucre en poudre (blanc), se marie aussi bien dans des plats salés que dans des desserts. 

Au vu des prix des abricots et des nectarines bio, je me suis dis pourquoi pas regarder ailleurs, faisons preuve d'originalité. 
Pour aller plus loin dans l'originalité, j'ai utilisé du tofu lactofermenté pour donner du corps et de l'onctuosité à ma crème glacée. 
C'est en regardant la composition des glaces de la marque Sojami, que j'ai été très intrigué par cette utilisation. Généralement, c'est le tofu soyeux qui est utilisé, j'ai donc sauté sur l'occasion pour apprendre une nouvelle utilisation du tofu lactofermenté. 

Pourquoi le tofu lactofermenté ? car il est plus digeste que le tofu simple grâce à la fermentation.

J'ai utilisé la pastèque qui est un fruit d'été et gorgé d'eau pour apporter davantage de liquide. Combiné au tofu lactofermenté, au jus de betterave et au lait d'amande, on obtient un crème onctueuse naturellement sucrée d'un rose très vif !

Vous avez envie d'essayer ? Voici la recette : 

Ingrédients pour 1.5L de crème glacée :

300g de tofu lactofermenté 
200ml lait d'amande
95g de betterave crue
290g de pastèque 
80g de sucre de canne
1 càs de purée d'amandes
1 càc de farine de graine de caroube


1. Mixez très finement la pastèque et la betterave avec 100ml de lait d'amandes. Puis passez au tamis et récupérer le jus.

2.Mixez juqqu'à homogéinité le liquide tamisé précédent avec le tofu lactofermenté coupé en cubes et les 100ml restant de lait d'amandes. 

3. Ajoutez le sucre de canne, la purée d'amandes puis mixer jusqu'à homogéinité. Versez la préparation dans un bol puis ajoutez la farine de caroube que vous mélangerez avec un fouet pour bien incorporer le tout. Laissez gonfler (la préparation va s'épaissir) puis versez le tout dans un récipient.

4.  Laissez au congélateur pendant 12h puis coupez la préparation en cubes. 

5. Placez-les petit à petit dans un robot en lame en S ou dans un blender avec une fonctionnalité desserts glacés (ou sur vitesse lente) tout en mixant. Vous devenez obtenir une crème glacée très épaisse. 

6. Replacez le tout au congélateur pendant au moins 4h.

Ressortez-la et elle est prêt à être servie !

*
*      *

Cette technique sans sorbétière permet d'éviter les cristaux de glace, on obtient une crème onctueuse et élastique.

Je vous en dis plus sur les trucs et astuces pour réussir ses crèmes glacées vegan sans sorbétière par ICI





Crèmes glacées vegan sans sorbétière ~ Comment les réussir

Il fait chaud, il fait beau, l'été est bel et bien là !
C'est le moment de se faire des crèmes glacées et des sorbets pardi!
Le tout sans lait, sans oeufs .... et sans sorbetière. 
Vous en doutez ? Regardez ci-dessous.

*
*      *


Réaliser ses propres crèmes glacées et sorbets permet de savoir ce que l'on met dedans, de contrôler la qualité des produits utilisés et surtout de réaliser des nouveaux parfums selon sa créativité (et son envie) du moment.

Bien que l'offre de glace végan (sans oeufs, sans lactose) a considérablement augmentée, il est quand même préférable pour son budget de réaliser ses propres glaces. Le livre glaces vegan de Marie Laforêt est le premier dans son genre. Grâce à lui on apprend à faire ses propres cornets vegan en plus de découvrir les secrets de plusieurs recettes de crèmes glacées et sorbets végan. 

Bien que l'auteur nous conseille fortement et exlique tous les avantages à investir dans une machine à glace basique pour réaliser ses créations, il est tout à fait possible de faire autrement. Cela demande de connaître quelques bases de glacier et certaines astuces. 

Ici je vous partagerai ces trucs et astuces pour végétaliser vos crèmes glacées traditionnels ainsi que les clés de réussite pour une les réaliser à la main  :



~ Les bases du glacier : crème glacée ~ 

Une glace est mélange de matière grasse, d'eau, de sucre et de matières solides (fruits, extraits secs etc...). Si on rentre dans le détail, on a une répartition telle qu'il y a 56 à 70% d'eau et 30 à 44% d'éléments solides (sucres, fruits, poudre cacaoté, parfums, extraits etc...), dont 10% de matière grasse.

  • L'onctuosité d'une crème glacée est donnée grâce aux matières grasses contenues dans le lait et la crème. Il faut compter 30 à 35% de matière grasse.  Les jaunes d'oeufs sont d'ailleurs également utilisés pour apporter du crémeux. 

  • L'élasticité, ou encore la souplesse, d'une glace est apportée grâce aux stabilisants
Eux-mêmes sont aussi importants pour  :

- mélanger la matière grasse et l'eau sans qu'ils se séparent

- limiter la vitesse de fonte de la glace

- augmenter la durée de conservation

Parmi les stabilisants, on peut citer : les blancs d'oeufs en neige, la farine de graine de caroube, les carraghénates, la gélatine, la gomme de guar, l'agar-agar, la pectine

  • Les sucres apportent le pouvoir sucrant, évitent la formation de cristaux et définient la dureté de la glace finale. Comment ? parce que le sucre retient l'eau, il l'aspire. En aspirant cette eau, elle ne sera donc plus disponible pour cristalliser. 
Chaque sucre a ses avantages et inconvénient car chacun a un pouvoir antigel qui lui est propre. Il est donc plus intéressant de mélanger les différents sucre pour réguler, retarder et contrôler la congélation de l'eau contenu dans les glaces:

- Le sucre en poudre donnera une texture sableuse avec des cristaux très durs.

- Le sirop de glucose ou le glucose atomisé (en poudre) qui améliore la texture et la conservation des desserts glacés.

- Le sucre inverti qui apporte du moelleux, évite la cristallisation du saccharose (sucre en poudre). Il est possible de réaliser soi-même son sucre inverti ici.

- Le miel a les mêmes propriétés que le sucre inverti.

Comptez 15 à 22% du volume total de sucre pour une crème glacée, entre 25 et 33% pour les sorbets. 

  • Les méthodes cuisson, oui j'ai découvert qu'il faut chauffer la base de préparation des glaces  puis les laisser reposer avant de les congeler. Cela tombe sous le sens quand on y repense car il faut bien dissoudre le sucre pour qu'il s'intègre bien au mélange d'eau + matière grasse. Pour cela il vous faudra un thermomètre. 

Voici la méthode la plus simple version traditionnelle  :

  1. Portez à 45°C, les éléments humides: lait, crème, beurre, miel, parfum (gousse de vanille, extrait naturel etc.)
  2. Mélanger au fouet les Extraits Secs : le sucre (en prélever une partie), glucose atomisé, lait en poudre, le stabilisateur.
  3. Blanchir les jaunes avec une partie du sucre.
  4. 45°C, ajouter les extraits secs aux liquides. Ajouter les jaunes blanchis. Bien mélanger.
  5. Pasteuriser à une température comprise entre 83 et 85°C pendant 2 minutes.
  6. Mixez votre mélange
  7. Faire refroidir votre mix de glace le plus vite possible (sur un bol plein de glaçons et/ou congélateur). La température doit redescendre à 4°C le plus rapidement possible. Protéger la préparation avec un film plastique.
  8. Laisser maturer au frais 4 à 72h maxi.
    Utiliser les astuces ci-dessous pour réaliser une glace sans sorbetière.

~ Version végétale : sans oeufs, sans lait ~ 

Maintenant que nous savons de quoi est fait une crème glacée et que nous connaissons les rôles joués par chacun, il est temps de végétaliser le tout !

Aux différents liquides que cela soit du jus de fruit ou du lait végétal, voici ce que vous pouverz ajouter :

  • Onctuosité végétale : tofu lactofermenté, tofu soyeux, crèmes végétales, lait et crème de coco, huile de coco, purée d'oléagineux, la banane et la mangue congelées, 

  • Stabilisants végétal : gomme de guar, farine de graine de caroube, agar-agar, lécithine de tournesol.

  • Sucres plus sains : sirop d'agave, sirop de coco sont à privilégier devant les sucres en poudres (canne, blond, complet, rapadura, moscovado etc.)

Ici pas de margarine mais de l'huile de coco qui ajoutera de la matière grasse à votre préparation si vous en manquez (par exemple en utilisant un yaourt de soja ou du tofu). De plus, l'huile de coco donnera de la tenue à votre crème glacée. 


~ Trucs et astuces sans sorbétière ~ 

Il existe deux possibilités pour rendre votre crème glacée élastique et éviter les cristaux de congélation quand vous réaliser votre glace maison à la main. 

Mais tout d'abord, munissez-vous d'un récipient en inox pour verser votre crème ou sorbet. 
Pourquoi ? car l'inox conduit le froid beaucoup plus rapidement qu'un récipient en plastique ou silicone. Cela permettra à votre mélange de prendre plus rapidement. 

1ère astuce : il suffit de mélanger la crème toutes les 4h pendant 12h.

2ème astuce : Utiliser un robot avec une lame en S ou un super blender (avec une fonctionnalité dessert glacé ou sinon sur une vitesse lente. Il ne faut pas chauffer la préparation). 
Voici ci-dessous la méthode à adopter :
  • Laissez reposer votre préparation 12h minimum, c'est la phase de maturation. 
  • Coupez votre préparation congelée en cubes 
  • Mixer les cubes petit à petit en utilisant votre robot avec la lame en S avec une vitesse lente à moyenne. Vous devez obtenir à la fin une crème très épaisse élastique. 
A la place du robot, un super blender avec une fonctionnalité dessert glacé (comme le magimix) ou sur une vitesse lente à moyenne donnera le même résultat
  • Replacez votre préparation mixée dans son récipient en inox 
  • Laissez refroidir au minimum 4h pour que la crème glacée reprenne.


Elle sera prête à servir à ce moment-là. 

Ces deux méthodes demandent un peu de travail c'est vrai mais au final cela évite l'achat d'une sorbetière surtout si vous n'avez pas l'intention d'en faire des quantités astronomiques et en dehors de l'été. 

Pour ma part, je préfère de loin la seconde astuce car elle est moins contraignante que la première qui demande plus de rigueur et d'attention. 
Il suffit juste de faire un retro-planning à partir du moment auquel vous voulez que votre crème glacée soit prête. 

*
*      *

Voilà, vous savez tout pour faire de bonnes crèmes glacées vegan sans sorbétière. 
A vos fourneaux !

dimanche 26 juin 2016

Smoothie rafraîchissant du Roussillon ~ pêche & abricot

Me voici de retour après 4 jours passés à Canet-en-Roussillon pour terminer ma saison de natation.
J'ai ramené avec moi des abricots et des pêches du Roussillon, mûries sur l'arbre et gorgées de soleil.

*
*       *




















Certaines ont été blessées durant le voyage (5h de train depuis Perpignan jusqu'à Paris) et j'ai décidé d'en faire une boisson rafraîchissante pour mon goûter. 

Les abricots du Roussillon sont très connus en France, ils se distinguent par leur taille et leur goût. J'ai trouvé qu'ils ont un léger goût d'amande amère, similaire à celui du sirop d'orgeat.
De plus, mûris au soleil, ils sont très juteux et riche en goût (rien à voir avec ceux vendus en magasins bio sur Paris).

Ingrédients pour 2 verres d'~250ml : 

3 abricots bien mûrs 
1 pêche bien mûre
1 pomme 
~100ml d'eau 
12 glacons 

Dans votre blender, placez d'abord les abricots et la pêche que vous aurez préalablement coupés en quartier (ou plus petit selon la puissance de votre blender).
Puis, ajoutez la pomme coupée en morcaux et enfin l'eau et les glaçons.

Mixez le tout jusqu'à obtention d'une texture homogène (1 à 2 minutes pour les super blenders).

Servez et dégustez !

*
*       *

Conseils pour bien réaliser un smoothie

Lorsque j'ai commencé à faire des smoothies, j'ai été très déçue par le résultat obtenu car ils étaient fades et granuleux. C'est ainsi que je suis partie à la recherche des bonnes pratiques pour réaliser le (parfait) smoothie.

Bien que j'ai trouvé les bases pour un smoothie vert, celles-ci varient d'une personne à une autre de manière générale. En gros,  ça vient avec l'expérience acquise suite aux nombreux échecs ... mais aussi du type de blender que vous avez.
Vous n'obtiendrez pas la même consistance avec un bender à 700W qu'avec un super blender de 1200W . En effet, le temps de mixage va varier, certains aliments seront à privilégier pour des petits blenders

Ici, je vais vous partager mon retour d'expérience que j'ai pu faire avec un blender 600W puis un Vitamix et enfin mon Magimix :

- Pour un smoothie riche en goût et bien sucré, optez pour des fruits très mûrs et de préférence de saison.

- Privilégiez un super blender (1200W minimum) pour réaliser des smoothies et autres crèmes. Avec leur puissance, les super blenders réduisent en purée plus rapidement les fruits/légumes, ce qui permet de réduire le temps de mixage et donc de ne pas chauffer les aliments. De plus, vous aurez une texture beaucoup plus lisse qu'avec un blender de petite puissance.
Même si le vitamix reste le roi du marché, il existe de plus en plus de super blender à des tarifs abordables. Le mien est un magimix, il ya aussi blendtec qui est très bien.

- Ne mettez pas trop d'eau dans vos smoothies. Ceci le diluera beaucoup, réduira le goût sucré de la boisson ou le rendra tout simplement fade. La quantité d'eau dépendra de la maturité de vos ingrédients et de l'ordre selon lequel vous les placez dans la cuve

- Respectez un certain ordre lorsque l'on rempli la cuve du blender est primordial, il va permettre de mettre plus ou moins d'eau pour aider au mixage.
Ce qu'il faut retenir : 

A mettre en premier
*  les fruits les plus mûrs ou les légumes riches en eau (concombre par exemple).
* les légumes à feuille (chou kale, épinard) et les aromates (menthe, persil) sont à mettre en premier avant les fruits mûrs ou les légumes riche en eau. Mixez-les d'abord avec un petit peu d'eau pour faciliter le mixage puis ajoutez le reste de vos ingrédients en respectant l'ordre décrit.

A mettre en deuxième :
* les fruits et légumes plus durs (pomme, betterave, brocoli etc...)

A mettre en troisième : 
* un peu d'eau, environ 100ml ou plus selon le volume de fruits et légumes qu'il y a dans votre cuve.
Je préfère commencer à mixer puis ajouter de l'eau au fur et à mesure pour faciliter le mixage. Une fois que tout est bien homogène, je vérifie si la texture me plaît et à partir de là j'ajoute de l'eau ou non.

A mettre en dernier quand tout est bien mixé :
* les petits plus en poudre : épices, super-aliments, cacao etc....
* les fruits secs : baies de goji, cranberry, mûre blanches etc...
* les extraits : vanille, café, citron etc...
Je donne un dernier coup de mixage assez bref pour que les poudres se mélangent bien à la boisson.



*
*       *

Et vous, quelles sont vos astuces pour réaliser un bon smoothie ?

lundi 13 juin 2016

VG en voyage #3 ~ Rome

Etre végétalien à Rome, c'est compatible !
En plus, c'est super simple.

*
*    *



Il y a deux ans, je suis partie 4 jours à Rome. J'appréhendais beaucoup ce voyage car c'était la première fois que je partais et que j'allais séjourner seule, absolument seule, à l'étranger.
Beaucoup de personnes redoutent des voyages de ce style et c'est compréhensible.
En effet, quand on est deux ou plusieurs, on peut toujours compter sur quelqu'un d'autre, ce qui est moins angoissant. Il n'y a pas d'ennuis non plus car c'est toujours vivant.

Au final, partir seule est tout aussi agréable voire même beaucoup plus agréable que d'être en groupe (même à deux). 
On fait ce que l'on veut, quand on veut sans composer avec les états d'âmes de Pierre, Paul ou Jacques. 
En cas de difficultés, eh bien on compte sur soi-même ! On ne sait jamais d'avance ce qu'on est capable d'accomplir et surtout ... on n'est jamais vraiment seul car il suffit de demander, il suffit de s'ouvrir aux autres personnes du lieu de votre visite: hôteliers, habitants locaux, autres touristes, services d'informations touristiques... De plus, internet regorge assez d'information pour être sa propre agence de voyage !
Un chouïa d'organisation et hop le tour est joué.

Pour ma part, c'est avec mon bouquin lonely planet spécial Rome, le guide happy cow et une super carte donnée par le personnel d’accueil de mon hôtel que j'ai parcouru Rome et ses environs le cœur et l'esprit léger.

Je vous fais part de mes trucs et astuces lorsque l'on a un petit budget en plus d'être végétalien* :
                                                                 
*C'était il y a deux ans et je n'étais pas encore dans une démarche de réduction des déchets. Si c'était à refaire, j'aurai adopté une autre démarche surtout pour les repas préparés que je me préparais le matin et le soir.


~ Se déplacer à Rome : écolo mode ON ~

Le centre historique de Rome est très bien desservi par les bus, le métro et les tram .... qui ne sont absolument pas nécessaire.
Pourquoi ? car tous les monuments et sites historiques sont proches les uns des autres. En plus, tout est indiqué par des panneaux, distance et durée incluses ! A une exception près, le quartier de Trastevere qui se trouve de l'autre côté du Tibre. Depuis la gare centrale, il faut bien compter 1h de marche (en passant par le sud via le circo massimo et en longeant le Tibre). Vous devrez prendre la ligne H du tram.
Utiliser vos pieds, vous ferez des économies, vous pourrez flâner dans les ruelles de Rome pour en apprécier tout son charme.

Pour se rendre à l'aéroport depuis le centre, le moins cher avec 8€ le billet aller-retour et 1h de trajet sans bouchons, est de prendre le bus de la compagnie Terravision
Le terminal des bus n'est pas très bien indiqué (voire absolument pas) dans l'aéroport, renseignez-vous à l'avance pour éviter de courir après votre bus.
Pour ma part, je n'avais aucun point info touriste pour trouver mon chemin alors j'ai suivi les panneaux sortie et je suis tombée sur le terminal.
Prévoyez au moins 1h entre votre heure d'arrivée et l'heure de départ du bus pour ne pas vous retrouver coincée par le temps.
Généralement on est un peu déphasé quand on arrive dans un aéroport que l'on connaît pas. Il faut un petit temps d'adaptation...


~ Dormir à Rome : faire du 2-en-1 ~

Je ne vous listerai pas les budget solutions pour dormir à Rome puisque cela va dépendre de vos critères à vous. 
Pour les végétaliens à petit budget, il est préférable de se trouver un petit studio avec cuisine sur airbnb ou dormir dans les hostels avec un accès à une cuisine. Cette solution économique 2-en-1 permet de conjuguer dodo et faire ses repas. 
Dans le cas où vous optez pour une chambre d'hôtel, vous pouvez toujours faire votre repas dans votre chambre en fonction des équipements mis à disposition. Si vous n'avez pas de four à micro-ondes ou de bouilloire, optez pour des salades ou des sandwichs.
Dans mon cas, j'avais uniquement un petit frigo. Etant donné qu'il faisait très chaud à cette période, je me préparais que des salades en repas du soir : léger, très digeste et rafraîchissant.
Au petit déjeuner, je me faisais une salade de fruits avec des oléagineux.
Dans ce cas, voici quelques astuces zéro déchets qui sont très utiles. Prévoyez de prendre avec vous :
- quelques couverts pour éviter d'acheter des couverts en plastiques (vendus par 50, utilisables une fois, une plaie pour l'environnement en plus de plomber son budget voyage). Si vous êtes seul, une fourchette, un couteau et une cuillère font l'affaire.
- votre serviette de table
- un bol ou une boite hermétique (en verre de préférence) pour servir de contenant. Bref, vous prenez une de vos boites tupperware and co pour servir d'assiette. N'allez pas acheter un contenant en verre spécialement pour ça. Dans mon cas, je me suis séparée de tous mes contenants en plastique à cause du BPA pour les remplacer par des contenants en verre. 


~ Manger végétalien : so easy, même pour les glaces ~

Rome a été mon premier voyage seule et aussi mon premier voyage en tant que végétalienne. C'est grâce à lui que j'ai connu le site happy cow qui regroupe dans le monde entier les restaurants végétariens, végétaliens, veg-friendly et les magasins bio. 
Cela m'a permis d'être rassurée ainsi que de me rendre compte de l'ampleur que prend le végéta*isme dans le monde. De manière générale, il est très facile de s'alimenter qu'importe le budget dans le centre de Rome.

Je n'ai pas fait de restaurants car mon budget était très limité, par contre j'ai pris mes quartiers chez Fa-Bio un petit restaurant proche du Vatican proposant des salades, sandwichs, jus et smoothies avec des produits frais et issus de l'agriculture biologique à un prix super abordable. Il n'est pas végétalien car il propose de temps en temps du fromage ou du prosciutto (jambon sec italien). 
Vous composez votre salade sur la base des légumes du jour enrichis avec des ingrédients comme du tofu, du maïs, du thon, des pâtes, des petites boulettes de légumes maison etc..., vous choisissez votre assaisonnement et votre pain d'accompagnement. 
Tout ça pour 5€, vous avez une montagne comme plat !



 Mis à part ça, voici quelques idées pour se ravitailler à moindre coûts pour tous les palets, y compris végétaliens :

- Faire les marchés - c'est une astuce du guide lonely planet. Il existe des multitudes de marchés dans Rome. Si vous arrivez un début de semaine pour repartir un dimanche vous aurez la possibilité de tous les faire. L'avantage des marchés c'est qu' on peut goûter et les italiens ne font pas la fine bouche de ce côté-là ! Non seulement vous repartez avec votre plein de provision mais aussi vous aurez bien mangé.
C'est aussi une autre façon de visiter Rome, en côtoyant les locaux dans leur train-train quotidien.
Ceux que j'ai fait : Nuovo mercato san cosmiato (Trastevere)Nuovo mercato esquilino (marché éxotique centre rome pas loin du colisée), Mercato di campagna amica Circo Massimo (marché biolique du circo massimo).




- Faire ses repas - ce n'est une pas une vraie astuce en soi pourtant en vacances on a envie de lever le pied et il est facile de tomber rapidement dans la facilité des restaurants. Pour les petits budget, c'est un peu plus difficile mais pas besoin non plus de faire de la grande cuisine ! Renseignez-vous des supermarchés qui sont autour de vous tout en prenant le soin d'éviter les SPAR qui sont extrêmement chers. Ce que j'aime beaucoup dans les supermarchés italiens, ce sont les petits sacs tout près pour les salades qui contiennent une vinaigrette et un mélange graine/oléagineux pour 0.99€. Ce n'est pas biologique certes mais cela permet de se préparer des salades tout à fait correctes à moindre coût.
De plus, vous pouvez vous ravitailler en fruits ou choisir des grosses salades de fruits toutes prêtes ou encore en condiments pour faire des sandwichs

et les gelato dans tout ça ??? 

Toujours grâce à happycow, vous trouverez des enseignes qui réalisent des glaces à base de lait de soja un peu partout dans Rome.
L'enseigne la plus visible dans le centre est Blue ice, reconnaissable à son enseigne bleue. Elle propose au lait de soja tous les parfums de base comme chocolat, vanille, pistache, nocciola et plein d'autres encore.
Il y a une autre enseigne pas loin de la fontaine de Trevi, Camo Vita qui propose aussi des repas végéta*iens. Le panel de parfum est identique à celui de Blue ice mais avec beaucoup plus de goût.
Enfin, la maison de la gelato végétalienne que je vous recommande chaudement : Gelarmony, qui se trouve dans le quartier du Vatican (il faut un peu marcher quand même).
Les parfums vegan sont dans la seconde partie de la boutique et là c'est le paradis sur terre. Il y a environ 20 parfums à base de lait de soja ou en sorbet ainsi que 2 fait à partir d'huile d'olive : pistache et nocciola. Sans compter la chantilly végétale qui est aussi proposée !
Demandez au glacier de goûter les parfums avant de faire votre choix. Les prix sont dérisoires par rapport à la quantité de glace obtenue. En effet, on ne compte pas en nombre de boule chez les glaciers italiens mais en volume. La différence ? vous mettez autant de parfums que vous souhaitez dans un pot petit comme grand. Si vous êtes déjà allé chez Amorino, vous comprendrez le principe. Ainsi, il n'est pas rare de croiser dans la rue des touristes avec des pots minuscules de glace avec 10 parfums différents !

Attention : les cornets ne sont pas vegan !




- Aller en boutique spécialisée vegan - Il n'y en a pas beaucoup, je crois même qu'il y en a qu'une et elle est excentrée à l'ouest de Rome (15mns en prenant la ligne A). Elle s'appelle iVegan. Uniquement spécialisée en produits végétaliens, elle mérite plus ou moins le détour. Ça dépend si vous avez le temps et aussi l'argent car les produits ne sont pas donnés. C'était ma première boutique spécialisée et je l'ai trouvé un peu vide. Il y a des produits qui ne sont pas vendus en France et qui sont fabriqués (et commercialisés) uniquement en Italie. Notamment les affettato qui sont des fines tranches de lupin. 
*
*    *

Voilà, j'arrive au bout de mon retour d'expérience de végétalienne à Rome ! Je pense que j'y retournerai avec Mister qui ne connaît pas et je ferai certainement quelques restaurants.


Et vous, avez-vous déjà été à Rome en mode vegan ? quels sont vos retours ?

samedi 11 juin 2016

Quoi faire avec de l'okara (2) ? ~ Terrine végétale de champignon à l'okara

Salé ou sucré, l'okara convient pour toutes les recettes !

*
*     *



Voici une autre idée recette très rapide à réaliser pour une entrée, un repas sur le pouce ou même pour l’apéritif . Bref, pour n'importe quelle occasion où l'on n'a pas franchement le temps de se préparer un bon petit plat.

Je voulais à l'origine réaliser un fromage végétal à l'okara mais finalement, la magie de la cuisine opéra et j'ai réalisé une texture similaire à la terrine.
Agrémentée de quelques champignons, voilà une entrée légère, protéinée et zéro culpabilité !


Ingrédients pour 3 minis terrines (de la taille d'un muffin): 

100g d'okara de soja
11g de levure diététique             [3 tbsp ]
1/2 càc de miso rouge               [1/2 tsp]
jus d'un citron                          [2 tbsp]
1 càc d'herbes de Provence    [1 tsp]
4 càs d'eau                             [3.5 tbsp]
1/4 càc d'agar agar                [1/4 tsp]
4 champignons de paris de taille moyenne


Dans un robot, placez tous les ingrédients sauf l'eau et l'agar-agar.
Mixez jusqu'à ce que le tout donne un mélange homogène.
N'hésitez pas à couper en 4 les champignons pour faciliter le mixage.

Dans une casserole sur feu moyen, chauffez l'eau. Lorsque vous observez les premiers frémissements, ajoutez l'agar-agar et mélangez jusqu'à ce que le tout soit dissous.
Cuire 1 à 2mns puis ajoutez le tout au mélange précédent.
Mixez à nouveau quelques secondes.
Remplissez vos moules à muffins du mélange puis placez au frais pendant 1h minimum pour que l'agar -agar prenne.


Démoulez et servez sur des tranches de pain grillées !


*
*     *

et vous, que faites-vous de l'okara ?