mercredi 22 novembre 2017

Quoi faire avec de l'okara (3) ? Biscuits sans gluten à l'okara d'amandes 🍪 🍪 Gluten free sugar cookies

 Que faire avec la pulpe d'amandes issue du lait d'amandes maison ? 
Des cookies sans gluten pardi !

*
*     *

En Septembre, nous avons fait l'acquisition d'un extracteur ! Cela fait des années que j'en voulais un, et j'avais réussi à convaincre mister M des bienfaits des jus, que lui aussi était également partant.

2 ans plus tard nous en avons un ! Il s'agit du modèle GreenStar Elite GSE5000 que nous avons acheté sur le site nature et vitalité.
Le très gros avantage avec ce site, qui est très sérieux, c'est qu'il est possible de payer en trois fois. Les extracteurs et les super blender de type Vitamix deviennent alors à la portée de plus de personnes.

Dès que nous l'avons reçu, je me suis empressée de réaliser des jus de fruits et légumes. Mais c'est qu'il y a très peu de temps que je me suis décidée de me lancer dans la réalisation des laits végétaux à l'extracteur.

Le lait végétal qui revient le plus souvent est le lait d'amandes.
Je me rappelle qu'au tout début du boom Vitamix, c'était LA solution pour faire n'importe quel lait végétal dit cru (en dehors du lait de soja).
Sauf qu'avec le blender, les aliments sont chauffés et on perd forcément cette notion de crue.

Grâce à l'extracteur, plus de chauffe car les aliments sont broyés entre deux mandrins pour extraire le jus de la pulpe. Comme pour un presse-agrumes.
De plus, il n'est plus question de tamiser ou très peu pour enlever un peu de pulpe qui se serait immiscée dans le liquide.

Mais que faire avec la pulpe qui est rejetée par l'extracteur ? 

Cette pulpe sèche est appelée okara, c'est exactement le même type de pulpe sèche issue du lait de soja.
J'avais réalisé deux recettes salées ici et  pour illustrer des possibilités d'utilisation en cuisine.

Aujourd'hui, je vous donne une idée de recette sucrée  avec l'okara d'amandes.

Dans cette recette, les oeufs sont remplacés par les graines de lin moulues, qui vont apporter du liant, et l'okara, qui va apporter du moelleux et du liant.

*
*     *

Ingrédients pour 36 biscuits :

[1 1/2 cup]          250g de farine de riz
[1/2 cup]             38g de fécule de maïs
[1 tsp]                 3g de poudre à lever
[1 tsp]                 3,5g de gomme de guar

[3/4 cup]            140g de margarine vegan 
[1/2 cup]            135g de sirop d'agave
[1/3 cup]            30g d'okara d'amandes
[1 tbsp + 1 tsp]  10g de graines de lin moulues
[3 tbsp + 1 tsp]  40ml d'eau
[1 tsp]                1 càc extrait de vanille
[1 tsp]                1càc amande amère 

Pré-chauffer le four à 180°

Dans un petit récipient, mélanger les graines de lin moulues avec l'eau et laissez gonfler.

Dans un bol, mélanger tout les ingrédients secs ensemble.

Dans un autre bol, battre la margarine vegan avec le sirop d'agave jusqu'à l'obtention d'une crème épaisse et lisse.
Ajouter les graines de lin moulues qui ont gonflées et l'okara d'amandes puis battre de nouveau jusqu'à homogénéisation.
Ajouter les arômes et mélanger de nouveau.

Verser le mélange des ingrédients secs dans le mélange des ingrédients humides.
Utiliser une spatule pour bien mélanger jusqu'à former une boule.

Recouvrer vos plaques de cuisson de papier sulfurisé.

Séparer la pâte en 4 parts égales et utiliser une feuille de papier cuisson pour étaler une boule de pâte.

Il faut qu'elle soit épaisse d'environ 0,4mm d'épaisseur.

Faites des empreintes avec l'emporte-pièce de votre choix et enfournez pour 18mns.

Laisser refroidir sur une grille de refroidissement avant dégustation.

*
*     *

Vous pouvez décorer les biscuits avec un glaçage royal (mélange d'eau et de sucre glace).

Pour ma part j'ai utilisé du chocolat noir, du curcuma et du jus de poivron rouge pour faire les motifs.

Ceci est une utilisation parmi tant d'autres avec de l'okara.
Une fois séché, je le mélange avec du sel pour faire comme un parmesan végétal à mettre sur une salade.

*
*     *

Et vous, q'allez-vous faire ou que faites-vous de votre okara ? 

vendredi 10 novembre 2017

🍂🍂 Meringue sans œufs ~ surprenante aquafaba : trucs et astuces 🍂🍂

Les surprises de la pâtisserie végétale : 
les meringues sans œufs avec du jus de pois chiche

*
*      *



Je suis de retour !
Après un long moment d'absence, et je m'en excuse, me voici me voilà avec quelques trucs et astuces pour faire des meringues sans œufs.

C'est grâce au blog révolution végétale qu'on a découvert que le jus de pois chiche (aquafaba), plus précisément l'eau de cuisson des pois chiches, avait une composition protidique proche de celui du blanc d’œuf.
Ce qui lui permet, après un certain moment à fouetter comme un forçat, de monter comme des blancs d’œufs en neige.

La toute première utilisation a été faite avec de la mousse au chocolat, puis rapidement les meringues et les macarons sont arrivés. Prouvant ainsi que rien ne peut arrêter la pâtisserie végétale : respectueuse des animaux et de l'environnement.


*
*       *

Je vous avais déjà montré une utilisation de l'eau de cuisson du pois chiche avec ma recette des langues de chat sans gluten et sans œufs, aujourd'hui je vais vous partager mon expérience sur la réalisation des meringues sans oeufs.
Sébastien Kardinal et Laura VeganPower ont récemment sorti un livre sur le sujet présentant différentes possibilité d'utilisation de l'aquafaba, allez jeter un coup d'oeil par ici.


Pour ma part, ayant cuit à nouveau des pois chiches, avec l'eau de cuisson qui me restait, j'ai décidé de réaliser des meringues. 

Mais au préalable il y a quelques trucs et astuces à connaitre lorsqu'on décide d'utiliser son propre jus de pois chiche !

Trucs et astuces pour utiliser son aquafaba maison : 

- Cuire correctement ses pois chiches, le bon niveau d'eau.
En effet, pour cuire vos pois chiches après les avoir fait tremper 24h, vous les couvrez dans 2 fois leur volume en eau.
Ils sont cuits quand le niveau d'eau est à ras des pois chiches. Laissez refroidir.

- Réduire l'eau de cuisson pendant 15 mns (après début petit bouillon) pour enlever l'excès d'eau.
Quand vous récupérez l'eau de cuisson, et en fonction de combien de temps vous avez oublié vos pois chiches sur le feu ....
              
il y a plus ou moins un excès d'eau qui fait qu'une fois sur deux les recettes ratent. Je m'en suis aperçue lorsque j'ai réalisé une mousse au chocolat et qu'une fois au frais, il y avait de l'eau au fond !
Une fois réduit et refroidi, on retrouve un jus de cuisson épaissi et un peu visqueux comme celui que l'on retrouve dans les conserves.
Le très gros avantage de réduire le jus de cuisson est qu'il n'y a plus besoin d'utiliser la crème de tartre pour faire tenir les meringues 

- Serez les blancs en neige avec du jus de citron ou du vinaigre de cidre
C'est un truc magique que j'ai utilisé avant de savoir qu'il fallait réduire le jus de cuisson. L'acidité contenue aussi bien dans le citron ou le dans le vinaigre fait que le blanc monté se resserre automatiquement. Résultat des blancs fermes et qui se tiennent.

- Jus de cuisson réduit froid avant utilisation et cul de poule en inox
C'est un retour d'expérience personnel qui à maintes reprises a bien fonctionné même lorsque je ne réduisais pas le jus de cuisson.
Le jus de cuisson bien frais, ou froid, monte plus rapidement en neige que lorsqu'il est à température ambiante. Utilisez un cul de poule en inox permet de garder plus longtemps le frais du jus de cuisson au fur et à mesure qu'il est battu.

*
*       *

Maintenant que vous savez tout, voici la recette !


Ingrédients:

100g de jus de pois chiche réduit froid
170g de sucre semoule
1 càc de jus de citron (facultatif)

Préchauffez le four à 100°C (chaleur tournante)

Battez au fouet électrique, ou à l'aide du robot pâtissier si vous en avez un, le jus de pois chiche froid jusqu'à ce qu'il monte en neige.
Le blanc doit être très serré. En cas de doute, ajoutez la cuillère à café de jus de citron et fouettez à nouveau jusqu'à ce que tout soit bien incorporé.

Ajoutez en trois phases le sucre semoule et battez entre chaque ajoute jusqu'à absorption complète par les blancs.

Placez une feuille de papier cuisson sur vos plaques puis à l'aide d'une poche à douille, bout au choix, faites les formes que vous souhaitez.

Placez au four pendant 3h ou jusqu'à ce que les meringues soient sèches.

Si vous souhaitez colorez vos meringues, ajoutez un colorant après avoir intégrer tout le sucre

Bonne dégustation !


dimanche 14 mai 2017

Vegan bento #4 - Merveilles de chafouin en nouilles de riz (sans gluten) 🍜

Au pays des merveilles, donnez-moi le chat !

*
*      *


De tous les personnages d'Alice au pays des merveilles, c'est Chester le chat que je préfère.

Appelé également chafouin ou chat du Cheshire ou encore chat de Chester, ce drôle d'animal qui aime les conversations philosophiques a une apparence et une attitude complètement farfelue que je trouve captivante: un sourire toutes dents dehors le long du visage aux airs mi-farceur mi-angoissant, des yeux globuleux jaune et ces rayures roses et violettes.

Ceux qui sont fan des animations du studio Ghibli, verront peut-être en lui le fameux chat-bus de Mon voisin Totoro (le sourire !).

Pour tout vous dire, en ayant vu qu'une fois le film en 20 ans, c'est le seul qui me vient à l'esprit.

J'avais envie de le représenter en pâtisserie ou en plat salé depuis 2 ans mais je ne trouvais pas le support adéquat et surtout comment faire pour réaliser ces deux nuances de couleurs très flashy en utilisant des colorants naturels et végétales.

Grâce au livre cuisiner en couleurs des éditions Laplage, j'ai pu compléter et parfaire mon expérience de laborantine végétale.
Ce livre regorge d'information sur les la coloration végétale en cuisine : l'influence du PH, l'influence de la température, les colorants hydrosolubles et liposolubles...

A partir de là, il n'y avait plus qu'à trouver l'inspiration et rester le plus simple possible.

J'ai donc opté pour des nouilles de riz colorées avec du jus de betterave pour le rose flashy et du jus de myrtilles pour le violet pâle

Est-ce que les nouilles ont le goût des jus ? absolument pas ! 

Pour réaliser ces colorations, utilisez uniquement des jus purs. Vous retrouverez ces jus en magasin bio ou dans les rayons diététiques des supermarchés.

Les nouilles de riz sont des nouilles utilisées dans la cuisine Thaï pour faire des Pho, à différencier des vermicelles de riz qui sont utilisés dans les rouleaux de printemps.
On trouve très facilement ces nouilles dans le rayon asiatique des supermarchés. Il faudra les huiler un peu pour éviter qu'elles ne collent entre elles.


Coloration végétale rose et violette : 

  • 1 paquet de nouilles de riz
  • 1 càs de jus de betterave
  • 2 càs de jus de myrtilles 
  • 1 càs d'huile de sésame

1. Cuire les nouilles de riz comme indiqué sur le paquet.
2. Egoutter-les puis ajouter l'huile de sésame pour éviter qu'elles ne collent entre elles.
3. Séparer par petit tas de 100g les nouilles et les placer dans des bols différents : 

coloration rose flashy : ajouter dans un bol le jus de betterave et bien mélanger pour répartir la couleur

coloration violette pâle : ajouter dans un bol le jus de myrtilles et bien mélanger pour répartir la couleur.


Montage de Chester : 
  • Nouilles de riz colorées
  • Tofu semi-ferme grand
  • Tofu curry-mangue de Taifun
  • Algue nori
  • jus de betterave

1. Faire une tranche assez fine dans le tofu curry-mangue, puis faire des ronds à l'aide d'un emporte-pièce.

2. Faire une tranche assez fine dans le tofu semi-ferme puis découper : 

- au couteau un grand arc de cercle pour faire le sourire du chat.
- un triangle aux bouts rrondis pour faire le nez du chat, puis le faire tremper dans le jus de betterave.

Dans l'algue nori, découper : 

- les sourcils : 2x demi-cercle
- les petits rectangles pour faire les dents et ls narines
- des petits ronds pour faire les pupilles. J'ai utilisé cette perforatrice nori

Dans une assiette creuse, alterner les nouilles de couleur pour réaliser les anneaux des chats.
Placer les différents les éléments pour faire le visage de Chester.


*
*      *

Pour accompagner ce plat de nouille, le mentsuyu est idéal. 
C'est une dipping sauce japonaise pour faire tremper les nouilles et les tempura comme on trempe les sushis dans de la sauce soja.

Il existe différentes recettes du mentsuyu dont la plus populaire est réalisée avec de la bonite séchée (poisson) et de l'algue kombu.
Pour les vegan, il suffit de remplacer la bonite par des champignons shiitaké.
Vous trouverez le mentsuyu dans des épiceries spécialisées japonaises ou coréennes. 

A défaut, voici la recette de base ici

Mentsuyu vegan avec champignon shiitaké:

½ cup saké
  • 1 cup + 2 Tbsp. mirin (saké sucré)
  • 1 cup sauc soja
  • 1 5cm x 5cm algue kombu
  • 1 cup tassé champignons shiitaké


1. Faire chauffer à feu doux le saké jusqu'à ébulition. Laisser l'alcool s'évaporer quelques secondes.
2. Ajouter dans l'ordre : le mirin, la sauce soja, le kombu et enfin les champignons.
3. Porter à ébulition puis baisser le feu et cuire pendant 5mns.
4. Retirer du feu et laisser le mentsuyu refroidir complètement.


J'ai complété mon plat avec un nimono, spécialité japonaise de légumes cuit dans un bouillon.

Finalement, mon repas Chester a été marqué par de grandes notes asiatiques, notamment le nimono. Je pourrai en manger des kilos !


*
*      *

et vous, quel est votre personnage Disney préféré  et votre plat asiatique préféré ? 



mercredi 22 février 2017

🍃 🍃Totoro chocolat coco ~ pâte à modeler de ganache au chocolat vegan 🍃 🍃

Une attaque de kawaii chocolatée !


*
*      *


Je suis fan des studio Ghibli et plus particulièrement de Totoro. Le plus paradoxal dans cette histoire c'est que j'ai décroché du film au bout de 10 mns et que c'est l'un des derniers Miyazaki que j'ai vu !
Pourtant j'accroche, j'en suis gaga car ce personnage est trop mignon. Le summum de la mignonnerie, de la pure "cuteness over 1,000" comme dirait mister M. 

Pour vous donner une idée de mon addiction au personnage, je possède : 3 porte-clefs à son effigie, 4 peluches, 1 sac, j'ai eu les chaussons (qui ont rendu l'âme)... j'envisage d'avoir la méga peluche, d'autres porte-clefs et le bento set.

Sans compter la coque de téléphone pour Samsung Galaxy que je cherche désespérément.

Décadent n'est-ce pas ? 


Pourtant, je n'avais jamais envisagé de traduire cette addiction en format culinaire. Trop pointilleuse, trop perfectionniste, j'aurai voulu que mon Totoro soit une copie conforme du dessin de Miyazaki.

Grave erreur ! c'est de la simplicité qu'est né le dessin.


Alors keep it simple 


*
*      *

Ingrédients : 

200g de chocolat noir pâtissier râpé
8cl de boisson végétale au choix (lait de soja, lait de riz, lait d'amande etc....)
noix de coco râpée
~50g pâte d'amandes (massepain)
Thé matcha
1 goutte d'eau
sucre de glace

1. Pâte à modeler de ganache au chocolat (vegan)
Faites chauffer la boisson végétale puis versez-la sur le chocolat râpé.
Mélangez bien pour que l'ensemble du chocolat ait fondu.
Tapisser de film alimentaire un récipient puis coulez-y le chocolat fondu. Laissez refroidir avant de réfrigérer pour 2H.

2. Façonner le corps des Totoro
Après deux heures au frais, la ganache sera ferme mais malléable comme une pâte à modeler.
Prenez un modèle de Totoro qui vous plait pour vous donner une idée de la forme.
Restez sur un format le plus simple possible, pour ma part j'ai pris le totoro blanc qui a une feuille sur la tête.
Formez des boules puis façonnez-les de telle manière à ce que vous ayez  une sorte de triangle aux bouts arrondis. 
Coupez le sommet en deux pour faire les oreilles.

3. Façonner les pieds des Totoro

Formez des petites boules puis donnez-leur la forme de triangle aux bouts arrondis.
Placez-les de part et d'autre à la base du corps du Totoro.
Pressez légèrement pour les faire adhérer.

4. Touche finale 

Roulez vos modèles dans la noix de coco râpée.
Placez-les sur une assiette et réfrigérez-les pendant 2H pour qu'il durcissent.


5. La feuille ~ coloration naturelle végétale

Diluez 1/4 d'une cuillère à café de thé matcha dans l'eau, vous obtiendrez une sorte de pâte.
Ramollissez la pâte d'amandes en la malaxant. 
Incorporez la pâte de thé matcha dans la pâte d'amandes et malaxez jusqu'à ce que les deux soient bien intégrés
La pâte formée va coller, utilisez alors un peu de sucre glace.
Si vous voulez renforcer la couleur, saupoudrez d'un peu de thé matcha avant d'utiliser le sucre glace. En effet, la pâte étant humide, la poudre s'intégrera mieux.

Aplatissez la boule obtenue puis former des feuilles soit avec un emporte pièce si vous en avez un soit à l'aide d'un couteau.

Avec la pointe ou un cure-dent, faites les rainures.


Positionnez la feuille entre les deux oreilles du Totoro et c'est terminé !


*
*      *


Je suis restée très minimaliste dans la réalisation du personnage. 

J'ai préféré garder deux de ses caractéristiques qui font sa renommée : sa forme de sourie et la feuille qu'il tient à la main ou qui est sur sa tête, au lieu de rentrer dans le détail des yeux et des chevrons sur son ventre.

La simplicité m'a permis de m'affranchir de produits industriels nocifs, non biologiques et qui sont de vrais calamités écologiques. Bien entendu, cela permet aussi d'être certain de la provenance du produit tout en étant vegan.
C'est le cas des colorants alimentaires. Ici le vert vient du thé matcha, bien qu'amer, il réduira la sensation sucrée du chocolat pâtissier.

Les colorants végétaux naturels sont à manipuler avec attention car ils dépendent de plusieurs facteurs qui altèrent le rendu final. L'acidité et les températures en font partie.
Si vous souhaitez en apprendre davantage, je vous conseille de lire le récent livre sur le sujet cuisiner en couleurs, de Sandra Costantino.

Voici quelques réalisations en coloration naturelle végétale : 


*

*      *

et  vous, quel est votre personnage kawaii préféré  ?









mercredi 23 novembre 2016

Super smoothies

En manque d'inspiration pour réaliser des smoothies,
Envie de rester dans la simplicité mais couper de la monotonie,
petits budgets,
Soucieux du respect des saisons des fruits et légumes,

Ce livre est pour vous.

*
*     *


Je me suis mise à la mode smoothie il y a environ deux ans.

En effet, grâce à mon papa, j'ai connu les bien faits des jus à l'extracteur il y a 10 ans et depuis j'y suis accro. Pourtant, à cette époque, mon père qui s'était mis à la cuisine crue, avait aussi la Rolls Royce des blenders : le vitamix. Nous nous en servions pour faire des veloutés ou des sauces, ce qui est encore valable aujourd'hui. Le smoothie n'était pas vraiment notre truc malgré qu'il gagnait de plus en plus en popularité au fil du temps.

J'ai commencé à réaliser des smoothies quand j'ai voulu rajouter des fruits congelés dans mes jus pour leur donner de l'onctuosité. Petit à petit, je me suis intéressée aux bienfaits des smoothies verts : riches en fibres, parfait pour les detox.... exactement les même points positifs que les jus à l'extracteur.
Mais bon, comme pour tout, il y a les partisans du smoothie qui discréditent les vertus du jus à l'extracteur car il ne contient plus les fibres des fruits et légumes ainsi que certaines vitamines qui sont contenues dans leurs peaux : ce qui est le cas de la pomme et de la carotte .... mais ils oublient vite que les vitamines et minéraux se trouvent aussi dans la pulpe. 
Inversement, les partisans des jus à l'extracteur discréditent aussi les biens faits des smoothies à cause de la vitesse du blender et de la possibilité de chauffer les produits s'ils sont mixés trop longtemps (d'où l'intérêt d'avoir un blender à forte puissance pour mixer moins longtemps).

Bref, les avis divergent et chacun doit faire sa propre expérience pour y trouver son compte.
C'est ce que j'ai fais et maintenant j'utilise aussi bien l'extracteur de jus que le blender. 

Au fur et à mesure que je progressais dans l'art et la maîtrise du smoothie (vert ou non), je me suis vite heurtée à un mur de taille: la monotonie, le manque d'inspiration et enfin, la connaissance des vertus des fruits et légumes en fonction de mes besoins spécifiques. Rien est pire que de boire toujours la même chose même en version déclinée, ou encore inventer une recette de smoothie pensant que le résultat sera génial mais qu'en fait il s'avère être insipide. 

Je me suis donc penchée du côté d'internet qui regorge de recettes ainsi que d'une multitude de sites proposant la meilleure méthode pour réaliser de bons smoothies, j'ai très vite eu l'impression que c'était du réchauffé. J'entends par là que j'avais l'impression de voir et revoir exactement les mêmes recettes déclinées des centaines de fois aussi bien sur pinterest, instagram, youtube ou les blogs. J'ai rien contre, mais franchement ça m'a épuisé et déconcerté.

Pour couronner le tout, j'étais agacée de trouver des recettes trop biens .... mais dont les produits utilisés n'étaient absolument pas de saison dans mon pays. Sachant que je prends tous mes fruits et légumes bio, de saison et de majoritairement d'agriculture locale, j'ai très vite été restreinte.

En somme, déception et démotivation ont été mon lot pendant un bon bout de temps.

Pourtant, à coeur vaillant rien est impossible !

 A force de faire le rat de librairies, je suis tombée sur une petite pépite de livre sur les smoothies qui répond à toutes mes attentes : Super smoothie.


*
*     *

Super smoothie a pour but premier de présenter des recettes en vue de réaliser des cures de détoxication de l'organisme via le smoothie, une méthode plus naturelle pour le corps.
12 cures de 6 smoothies chacune ont été identifiées pour répondre aux maux les plus courant : teint frais, purification, digestion, anti-stress, action alcalinisante, action probiotique .... je vous laisserai les découvrir si vous vous procurez le livre.

Cependant, ce livre ne se limite pas qu'à cette fonction, grâce à deux aides très bien expliquées, ce livre nous amène à être plus autonome et créatif : c'est-à-dire qu'on sera capable de remplacer tel produit par un autre s'il n'est pas de saison ou s'il n'est pas disponible chez son maraicher, créer ses propres smoothies selon son envie du moment en se basant sur les autres recettes qui ont proposées (en termes de volumes d'eau et de quantité de produit).





~ Pros and cons ~


Pros : les points positifs

1. Les mémo sur les propriétés des fruits et légumes
En fait, il s'agit de deux listes de fruits et légumes qui ont été répertoriés en fonction de leurs vertus.
Une des listes est organisée selon les couleurs des aliments, l'autre est établie en fonction de maux de santé qu'on rencontre fréquemment (acné, sentiment d'anxiété, acidité élever dans le corps, digestion lente, transit irrégulier etc...).
Grâce à ces deux listes, vous serez tout à fait capable de remplacer le produit dont vous ne disposez pas par un autre ou même revoir la recette du tout au tout.

Par exemple : 

Je n'ai pas de kiwi
En me référant à la liste des aliments répertoriés par leur couleur, je regarde du côté des aliments verts qui, tous produits verts confondus, possèdent des propriétés anti-cancer puissantes. 
Je peux donc le remplacer par du melon, de la pomme Granny, concombre, etc...

En revanche, si je veux garder le côté booster du kiwi, dans ce cas, il suffit de se référer à la seconde liste qui traite des "maux de santé", et je peux le remplacer par : poire, pomme, banane, chou kale, orange, épinard etc...

Facile n'est-ce pas ?




2. Des fruits et légumes à porter de tous, pour toutes les saisons
Les fruits et légumes utilisés dans ce livre sont super basiques, accessibles à tous et surtout, il y en a pour toutes les saisons.
Même l'automne et l'hiver ne sont pas en restes.
Pomme, poire, kiwi, chou, orange, céleri, fenouil, betterave, poivron, radis, salade verte, cerise, patate douce, ananas, épinard, concombre, brocoli, chou de Bruxelles, clémentine, asperge, figue etc...

Basique à en pleurer ....

Une mention spéciale pour le chou kale : ce chou particulier se trouve uniquement en magasin bio ou chez un maraîcher bio s'il en cultive (ou l'exporte).


3. Des proportions équilibrées entre recettes dites "estivales/printanières" et "automnales/hivernales"
Il y 72 recettes de smoothies. Il y en 6 qui sont exclusivement dédiées à l'été (cure booster estival) et environ une petite douzaine qui utilisent des fruits ou légumes qu'on trouve difficilement en plein Hiver (la prune entre autre ...). Je souligne bien le "ou" car aucunes des recettes du livre combine des fruits et légumes issus d'une même saison.

Exemple : 

le smoothie "légumes rouges" utilise du chou rouge, des carottes, des raisins rouges, du citron jaune, du gingembre et du céleri. Nous sommes fin Novembre, et ce n'est plus vraiment la saison du raisin en France. Par contre, tous les autres produits sont plus ou moins de la saison actuelle (bémol sur le citron et le gingembre).
Grâce aux deux mémo, je peux remplacer le raisin rouge soit par un autre aliment rouge juteux ou un autre aliment ayant les même propriétés pour traiter un mal de santé de spécifique.

Il reste donc pour toute l'année environ 54 smoothies à faire comme tel ou à changer selon ses envies.

Chapeau l'artiste


4. Exit les super aliments
Les superaliments, ou superfood en anglais, sont des denrées qui ont des teneurs en vitamines, protéines, antioxydants, minéraux et autres principes actifs exceptionnelles. Naturellement, ils sont donc très bon pour notre corps. On peut entre autre citer l'açaï, l'acérola, le nopal, les micro-algues etc... Bien qu'ils peuvent apporter une touche de nouveauté, en plus de leurs propriétés, dans nos smoothies, ils ne sont pas obligatoires en soi. Comme le disait Hippocrate, notre alimentation est notre médicament. Du moment qu'elle soit saine, équilibrée, variée et autant que possible dénuée de pesticides tout va très bien. 
Savez-vous que le jus de betterave lacto-fermenté, les smoothies à base de légumes très verts ou encore l'eau de coco sont très bien pour récupérer après le sport ? simple n'est-ce pas ?  plus besoin de sortir la batterie de superaliments ;).





Cons : les points qui font "aïe"


1. Filtrer son smoothie
Selon moi, ça sera le point qui fera débat (voir ma petite intro entre les pro jus et les pro smoothies).
En effet, les recettes présentées utilisent très peu d'eau par rapport à la quantité de fruits et légumes utilisés. Si vous ne filtrez pas le smoothie, vous vous retrouverez avec une compote super épaisse mal mixée. La sensation sera pire si en plus vous avez un blender de faible puissance (en-dessous de 1200W).
En filtrant le tout via un chinois ou un tamis assez fin, on se retrouve avec un jus plus ou moins épais.
Certains vont crier au scandale car on perd les fibres des aliments, d'autres trouveront la texture agréable.
A vous de voir.
J'ai testé les deux méthodes et de loin je préfère filtrer. Si vous décider de filtrer, je vous conseille d'utiliser un tamis assez fin (pas trop non plus sinon vous allez y passer la journée) plutôt qu'un chinois qui laissera tout passer.

2. Les volumes 
Pour chaque recette, le volume est donné à titre indicatif. En fonction de la taille de vos aliments, ce volume peut varier. Cela m'a dérangé au début car je me retrouvais avec le double de volume indiqué, jusqu'à ce que je m’aperçoive que mes pommes Granny étaient deux fois plus grosses qu'une pomme normale.
Maintenant je n'y porte plus attention, mais peut-être que ça pourra vous ennuyer.



*
*     *

Je trouve peu de points négatifs à ce livre et depuis que je l'ai trouvé, 
je me suis réconciliée avec les smoothies en tout genre.
Je sais ce que je mets dedans et pourquoi.
Les recettes sont simples et peuvent être réalisées partout.
Le désert fruitier de l'hiver ne m'effraie plus !
Bref, j'en suis satisfaite et je vous le recommande chaudement !

jeudi 17 novembre 2016

Comment éviter les excès pendant les fêtes ~ smoothies / juicing day until the feast rush !

C'est la période, encore 1 mois et nous serons en plein repas de Noël.
Comme toujours les repas sont copieux à souhait, on passe l'équivalent d'une demi-journée à table à enfiler plats sur plats.
Puis, le verdict fatidique de la balance - ou du corps qui n'en peut plus - tombe : 

kilos en trop, maux de ventre, sensation de ballonnements, constipations etc...
Bref, on a trop mangé.

Comment faire alors pour éviter ces excès tout en passant un agréable moment pendant les repas de réveillon ? 

*
*      *

Que l'on soit végétarien, végétalien ou omnivore, manger en (très) grande quantité des repas riches en graisses (bonnes ou mauvaises qu'importe), riche en sucre et trop salé est .... mauvais pour la santé.
Je n'invente rien, les nutritionnistes le rabâchent assez, même les publicitaires nous le rappellent. Pourtant, ça nous passe au-dessus de la tête durant les repas de fin d'année : réveillon et repas de Noël suivit de ceux du nouvel an, on en prend pour notre ventre !

Bilan des courses, on est plus facile à rouler qu'à pousser et bien entendu la fameuse cure détox du mois de Janvier ne se fera pas attendre.

Pourtant, avec quelques petites astuces toutes simples, on peut éviter de redoubler voire tripler d'efforts pour perdre les kilos superflus en salle de sport ou au moins se sentir bien une fois que le rush alimentaire soit passé. Tout ça sans pour autant avoir l'impression de ne pas profiter de ce moment joyeux autour d'un bon repas avec ses proches.

Je vais vous partager des astuces que j'ai développée puis testées pendant 1 an pour certaines, 2 ans pour d'autres, pour vous aider à réaliser vos propres astuces pour passer les fêtes en toute tranquillité pour votre corps.

*
*      *

Smoothies / juicing day until the feast rush ! ~

Tout ce qui est repas de famille ou repas de grands événements ne sont pas ma tasse de thé. Surtout ce que je redoute c'est de vraiment manger en trop grande quantité car je suis une incorrigible gourmande.
Mais avant tout, une sportive qui doit faire attention à sa ligne. Ça semble sinistre comme ça pourtant mes repas quotidiens sont goûteux et sans monotonie.

Alors comment faire dans ces cas pour ne pas "craquer" ?

C'est une astuce que j'ai mis en application il y a environ 1 an, que je continue d'appliquer qu'importe le type de repas auxquels je suis invitée.

Tout simplement, je me fais une journée smoothie ou jus. Leur avantage, qu'importe l'option que vous choisissez, est que tous les deux sont riches en fibres et remplissent très bien l'estomac.

Toutes les 3h jusqu'au repas du soir, un smoothie ou un jus maison. De préférence, un smoothie  ou jus vert qui sont parfait pour la digestion, purification et pour alcaliniser le corps, comprendre ici que votre corps sera moins 

Si vous avez peur de craquer sur le repas du soir en mangeant de trop, commencez en début de semaine du repas du réveillon de Noël ou même encore plus tôt, pour habituer votre corps à ce changement de rythme.

Par exemple : 

- commencez avec un grand smoothie (400ml au moins) le matin puis un smoothie au fameux coup de barre de 10h ou 11h. Si vous tenez plus longtemps, un smoothie 1h avant votre repas est tout aussi bien.

- un smoothie booster en milieu d'après-midi à la place du café

- un smoothie avant le repas du soir.

Entre temps, buvez, buvez, buvez ou consommez un fruit rassasiant comme la pomme ou la banane.

C'est une solution à mi-chemin des détox durant lesquels on consomme uniquement 6 smoothies ou jus dans la journée. Là il ne s'agit pas de faire une détox, simplement d'adapter son corps à  consommer différemment.

Ça demande un peu d'organisation, comme réaliser ses smoothies ou jus en avance mais ça en vaut la peine croyez-moi.

Voici quelques idées de smoothies / jus tirées du livre super smoothies ~ la bible des éditions Marabout. Privilégiez des fruits et légumes bio pour éviter tous pesticides ainsi qu'une eau filtrée ou en bouteille à la place d'une eau du robinet à cause du chlore.

Si vous n'avez pas un super blender (puissance supérieure ou égale à 1200W), vous pouvez quand même réaliser ces recettes, le smoothie aura juste une texture plus granuleuse.

L'ensemble des recettes ci-dessous sont des versions smoothies pour lesquelles il faut les passez au tamis fin ou au chinois.
Pour la version jus à l'extracteur, ne rajoutez pas d'eau :).

- Pamplemousse boost et coupe-faim :
1 pamplemousse blanc ou pomelos épluché - 1 pomme granny smith évidée - 2 poignées de chou kale - 5 feuilles de menthe - 100 ml d'eau (pas d'eau pour la version jus à l'extracteur)

- super kale (favorise la digestion et anti-oxydant) : 
2 poignées de chou kale - 2 petites betteraves crues - 1 orange épluchée - 2 branches de céleri - 1/2 citron éplucué - quelques brin de persil - 1 càs d'huile de lin (facultatif) - 200ml d'eau (pas d'eau pour la version jus à l'extracteur)

- Betterave boost (purifiant) :
2 betteraves crues - 1 poivron rouge évidé - 2 poignées de chou kale - 1 pomme granny smith évidée - 1 càc d'herbe d'orge en poudre (facultatif) - 200ml d'eau (pas d'eau pour la version extracteur)

Un jour j'ai oublié de mettre le kale (sans herbe d'orge en poudre en plus), cela a donné un jus particulièrement bon et sucré. A tester ! Le poivron est un ingrédient pour la purification du sang, le kale est réputé pour la digestion et la constipation.

- Jus pour les os (favorise la digestion et enrichit en minéraux) :
3 poignées de chou kale - 2 poires épépinées - 1 citron vert épluché - 1 petite grappe de raisin blanc - 150ml d'eau 

C'est mon préféré de tout le livre. Maintenant que la saison du raisin touche à sa fin, je l'ai essayé sans et il reste succulent. Remplacez le raisin par 1 ou 2 kiwi pour faire le plein de vitamine C !

*
*      *

Cette astuce est devenue une hygiène de vie malgré moi. Je trouve plus plaisant de boire un smoothie que de manger des fruits au petit-déjeuner.
Je prends vraiment plus mon temps à le déguster sur le chemin pour aller au boulot ou même quand je suis à la maison. Un moment de détente à l'état pur.

Pour mon organisation, je fais une liste des smoothies que je veux en fonction des fruits et légumes de saison, quitte à remplacer certains ingrédients par d'autres.
Puis, je les découpe et les stock par smoothie.
Au final, il n'y a plus qu'à mixer et à tamiser. Pour les jus à l'extracteur (quand je suis chez mon père), je procède pareil.

*
*      *

et  vous, comment faites-vous pour ne pas manger de trop lors des repas de fin d'année ?








lundi 14 novembre 2016

🍂🍄🍂 Tarte aux champignons forestiers et aux noix sans gluten 🍂🍄🍂

Une tarte aux saveurs automnales 
qui satisfera les personnes sensibles ou non.

*
*     *



Une recette qui met à l'honneur les produits de l'automne, plus particulièrement les champignons forestiers, la noix et la châtaigne. 

Si vous avez eu la chance de pouvoir faire une cueillette de champignons ou si votre maraîcher propose encore des cèpes et des girolles, cette petite tartelette est parfaite pour changer de la poêlée de champignons.
Pour ma part, j'ai utilisé un mélange de champignons forestiers surgelé tout prêt car je ne trouvais rien à ma convenance dans mes enseignes de magasin biologique.
Si vous vous retrouvez dans mon cas, la recette fonctionne tout aussi bien et est très savoureuse.

Ce que j'aime beaucoup dans la garniture c'est qu'elle est de saison, qu'elle ne fait pas appel à de grands ingrédients et est rapide à faire, y compris la pâte sans gluten.

Pour la pâte sans gluten, je me suis inspirée d'une des recettes de Valérie Cupillard tirée de son livre cuisinez gourmand sans gluten, sans lait, sans oeufs que j'ai adapté avec ce que j'avais dans mes placards.
Il s'est avéré qu'il me restait un fond de farine de châtaigne et que son alliance avec la noix et les champignons fût riche, gourmande et fine en bouche. En effet, la farine de châtaigne a apporté une petite note sucrée qui adoucissait la garniture.
Si vous n'avez pas de farine de châtaigne, vous pouvez opter pour de la farine de sarrasin, qui était la recette originale. L'avantage de ces deux farines est qu'elles collent naturellement malgré qu'elles soient sans gluten. Je les trouve très intéressantes pour ceux qui débutent dans le sans gluten car elles sont faciles à manipuler.
Toutefois, faites très attention à ne pas en mettre de trop car ces farines sont très lourdes et lèvent difficilement. Je les privilégie pour les pâtes à tarte car leurs"colles" permet de ne pas ajouter une batterie d'autres farines pour obtenir le même résultat.


Si vous souhaitez réaliser cette recette, je dirai qu'elle est parfaite comme amuse-bouche en apéritif ou même buffet dînatoire. It's up to you !

*
*     *


Ingrédients pour la pâte à tarte sans gluten :

60g de farine de riz 
60g de farine de châtaigne ou de sarrasin
2 càs d'huile 
60ml de lait végétal 


Ingrédients pour la garniture de champignons

450g de mélange de champignons forestiers 
1 poignée de persil plat
100g de cerneaux de noix
6 gousses d'ail
2 càs d'huile d'olive


1. Préparer la garniture : 

Faire chauffer l'huile d'olive dans une grande poêle à feu moyen. 
A l'aide d'un robot (ou à la main), hacher le persil, les cerneaux de noix et l'ail puis les faire revenir dans l'huile.
Quand l'odeur de l'ail et du persil devient assez forte, ajouter les champignons.

Si vous optez pour un mélange congelé, assurez-vous de l'avoir décongelé au préalable.

Laisser cuire jusqu'à ce que l'eau qui a été relaché par les champignons s'évapore, tout en remuant afin d'éviter que le tout colle au fond de la poêle.

2. Préparer la pâte à tarte : 

Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients à l'aide d'une cuillère en bois.
Lorsque le tout commence à bien agglomérer, utiliser vos mains pour réaliser une boule.
Diviser-la en quatre part.

Fariner votre plan de travail à l'aide de farine de riz ou utiliser une feuille de papier cuisson pour aplatir une part de pâte.
Aplatissez la pâte pour qu'il y est au moins 0.4 mm d'épaisseur.

Pré-chauffer le four à 180°C

3. Le montage : 

Utiliser l'emporte-pièce de votre choix. Pour la ma part j'ai utilisé un emporte-pièce rectangulaire.
Placer les fonds de tarte sur une plaque de mini-tartelette (un truc de ce style) et enfourner pour 12 mns pour réaliser une cuisson à blanc.

Garnissez de les fonds de tarte de la garniture de champignons puis placer au four 15 mns supplémentaires.

Laisser tiédir pour que les fonds de tartes durcissent puis déguster.


*
*     *

Ces tartelettes se dégustent tièdes de préférence accompagnées d'une petite verdure.